"Les guerres d'influence en Ukraine",  3e RDV interdisciplinaire


11  juillet 2022 - de 17h30 à 19h


Capture d’écran 2022-07-20 à 15.48.37.png

En moins de 5 mois, l’AFP a produit plus de 900 fact-checks concernant la guerre en Ukraine, dont le premier a été réalisé dès le lendemain de l’offensive russe. Comment les journalistes de l’AFP, membres d’une agence mondiale, se sont-ils organisés pour couvrir ces événements et répondre aux demandes de fact-checking ayant très rapidement émergé ? 

Les professeurs dans les écoles se sont retrouvés face à des ressentis d'élèves parfois déroutants concernant cette actualité brûlante. Comment poser l’idée de source, de science, de travail de recherche dans des salles de classe ? Comment les programmes scolaires en histoire se révèlent être des outils cruciaux pour appréhender ce qui se joue aujourd'hui ? 

Ce qui se met en place n’est pas seulement de la désinformation au sens strict du terme de propagation d’information falsifiée, même si nous en observons un grand nombre. Il y a parfois aussi l’émergence de zones intermédiaires, avec une production de discours faux, mais empruntant des éléments vrais et jouant ainsi sur des représentations contradictoires. Comment les chercheurs entreprennent-ils l'analyse de ces phénomènes ? 

 

Tous les deux mois, DE FACTO organise un rendez-vous interdisciplinaire réunissant journalistes, chercheurs et acteurs de l’éducation autour de questions d'actualité. Celui du 11 juillet portait sur celles posées par "Les guerres d'influence en Ukraine". 

Pour en discuter, nous avons eu le plaisir de recevoir :  

Maxime Audinet : Chercheur à l’IRSEM, docteur en science politique et études slaves, auteur de Russia Today (RT), Un média d'influence au service de l'État russe

Catherine Triomphe : Journaliste à l’AFP, de retour de mission à Kiev, aujourd’hui Adjointe à la Rédaction en Chef centrale

Lidwine Warchol : Agrégée et docteure en histoire, spécialisée en histoire des relations France/Pologne