COP 27 : Attention à ces affirmations sur les déplacements des dirigeants


COP 27 : Attention à ces affirmations sur les déplacements des dirigeants

Publié le jeudi 10 novembre 2022 à 11:21

1200x768_from-l-to-r-president-of-the-european-commission-ursula-von-der-leyen-us-special-presidential-envoy-for-climate-john-kerry-french-president-emmanuel-macron-and-south-african-president-cyril-ramaphosa-meet-on-the-sidelines-of-the-cop27-climate-summit-in-egypt-s-red-sea-resort-city-of-sharm-el-sheikh-on-november-7-2022-photo-by-ludovic-marin-pool-afp

Rencontre à la COP27 entre la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, l'envoi spécial pour le climat des Etats-Unis, John Kerry, le président français Emmanuel Macron et le président sud-africain Cyril Ramaphosa, le 7 novembre 2022

(Ludovic MARIN / POOL)

Auteur(s)

Emilie Jehanno (20 Minutes)

Près de 100 chefs d’Etat et de gouvernement sont réunis en Egypte jusqu’au 18 novembre pour tenter de limiter le réchauffement climatique

Alors que la 27e conférence sur le climat (COP 27) s’est ouverte dimanche 6 novembre en Egypte, les déplacements des dirigeants sont au cœur de commentaires sur les réseaux sociaux. Près de 100 chefs d’Etat et de gouvernement sont réunis à Charm el-Cheihh jusqu’au 18 novembre pour tenter de donner un nouveau souffle à la lutte contre le réchauffement climatique. Mais certaines affirmations circulant sur Twitter sont incorrectes. On fait le point.

400 jets privés pour transporter les dirigeants ?

« Pas moins de 400 jets privés de dirigeants mondiaux vont se rendre au sommet sur le climat de la COP27 », s’indignent des internautes sur Twitter. Mais ce chiffre est celui révélé par le Daily Record lors de la COP 26, en novembre 2021, qui s’était déroulée à Glasgow, au Royaume-Uni. Selon des sources du milieu de l’aviation, ces 400 jets ont transporté 1.000 personnes dont les dirigeants de pays, des chefs d’entreprise et leur personnel.

Veuillez fermer la vidéo flottante pour reprendre la lecture ici.

Le chiffre a été débattu : la BBC faisait état de 182 vols non commerciaux, entre Glasgow, Prestwick et Édimbourg en se référant au site FlyRadar24. Ce chiffre cependant excluait les vols de charters, comme Air Force One, l’avion du président des Etats-Unis. Avant le début de la conférence, 76 vols avaient été recensés par Circum, une compagnie d’analyses de l’aviation.

Selon le Washington Post, qui avait comparé les émissions de gaz à effet de serre estimées pour les COP depuis 2009, la COP 26 était la plus polluante, avec 102.500 tonnes de CO2 émises, soit deux fois plus que la conférence de Madrid en 2019 (51.100 tonnes de CO2) ou celle de Paris en 2015 (43.000 tonnes de CO2).

Les négociateurs roulent-ils dans des véhicules imposants ?

De grosses limousines sortent d’un avion-cargo. La photo a beaucoup circulé sur les réseaux francophones ou anglophones. « Ils arrivent au COP27 pour parler de “climat” », dénonce un tweet partagé plus de 1.100 fois. Mais tous les dirigeants ou chefs d’entreprise ne se déplacent pas avec une telle flotte.

Capture d'écran d'un tweet viral montrant des limousines sortir d'un avion cargo.

Capture d'écran d'un tweet viral montrant des limousines sortir d'un avion cargo. - Captures d'écran/Twitter

En faisant une recherche par image inversée, on s’aperçoit que cette photo illustre une vidéo publiée le 23 mars 2022 sur la chaîne YouTube Fluctus, qui poste principalement des vidéos racontant les performances d’engins de guerre, notamment en mer. Ici, la vidéo décrit l’organisation des déplacements des présidents américains, comme Barack Obama, Donald Trump ou Joe Biden. La photo montre un C17 Globemaster, un avion-cargo qui peut transporter la flotte de véhicules accompagnant les sorties du président des Etats-Unis. Déjà il y a quelques années, des photos de l’intérieur du C-17 montrant les limousines du convoi présidentiel avaient été partagées par les services secrets américains, comme le rapportait le Daily Mail en 2017.

S’il est possible que cet avion fasse partie du convoi de Joe Biden à la COP 27, le président ne se rendra sur place que vendredi, après les élections de mi-mandat.