Jean Reno vous conseille d’investir dans le trading ou les cryptomonnaies ? Méfiance !


Jean Reno vous conseille d’investir dans le trading ou les cryptomonnaies ? Méfiance !

Publié le mardi 19 juillet 2022 à 10:47

648x415_gare-plateformes-promettant-investir-cryptomonnaies-trading-ligne

Gare aux plateformes promettant d'investir dans des cryptomonnaies ou du trading en ligne

ROMAIN DOUCELIN/SIPA

 )

Auteur(s)

Mathilde Cousin (20 Minutes)

L’acteur dénonce le détournement de son image dans des pubs qui conseillent d’investir dans le trading, une pratique à risque. Ces pubs renvoient vers des sociétés basées à l’étranger et souvent peu transparentes

Un beau coup financier, qui plus est recommandé par Jean Reno. Qui n’en rêve pas en ces temps d’inflation et où le taux du livret A plafonne à 1 % ? C’est ce que promettent des sites pourtant douteux, qui utilisent l’image de l’acteur à son insu. « Jean Reno propose un nouvel investissement qui rend des centaines de personnes très riches », lit-on sur une pub pour une certaine « Bitcoin Bank ». Elle est accompagnée d’une photo souriante de l’acteur. Celui-ci aurait vanté cette méthode « qui peut transformer n’importe qui en millionnaire en trois à quatre mois ».

Le reste du texte, écrit dans un français approximatif, est effarant : Jean Reno aurait vanté la banque à la télévision, mais une mystérieuse « France Bank » aurait tenté d’empêcher la diffusion de ses propos.

Français approximatif, titre binaire... La mauvaise qualité de la publicité alerte.

Français approximatif, titre binaire... La mauvaise qualité de la publicité alerte. - Capture d'écran bitcoinprofitrecensioni

L’acteur français ne serait d’ailleurs pas le seul à avoir flairé le bon filon : les hommes d’affaires Richard Branson, Elon Musk et Bill Gates soutiendraient aussi la « Bitcoin Bank ».

La publicité, qui ne dit pas un mot sur ce qui est derrière cette mystérieuse banque, vous presse de franchir le pas en promettant d’offrir 250 euros aux 1.000 premiers inscrits. Pour remporter définitivement la confiance du lecteur, elle promet qu’il ne s’agit pas d’une « arnaque ».

FAKE OFF

Jean Reno n’a bien sûr pas apporté son image à cette publicité douteuse : l’acteur a publié un communiqué vendredi dernier, par le biais de son agente, pour dénoncer une utilisation de son identité et de son image « sans aucune autorisation de sa part ». Il ne nomme pas une publicité ou un acteur en particulier, mais pointe du doigt ce type de message. Il ajoute n’avoir « jamais cautionné les activités des entreprises à l’origine de ces annonces ». Il n’est d’ailleurs pas la seule personnalité à avoir vu son image usurpée pour vanter des produits financiers : Kylian Mbappé avait déjà porté plainte en 2020, selon L’Equipe.

Qui se cache derrière cette « Bitcoin Bank » ? Il faut plusieurs étapes pour le découvrir : la pub renvoie vers un site où l’on vous affirme que « le bitcoin permet aux gens de devenir riches ». Quatre « utilisateurs » témoignent de leur gain, sauf que leurs photos viennent de banques de données d’image, mettant en doute l’authenticité de ces témoignages. Le site vous demande de fournir des coordonnées personnelles – nom, prénom, mail et numéro de téléphone –, mais à aucun moment il n’y a, là encore, de mentions légales ou un quelconque moyen de contacter les auteurs de ce site.

Une fois ces coordonnées fournies, l’internaute arrive vers un site complètement différent : lors de notre première visite, nous avons été renvoyés vers une plateforme nommée « Lions Broker ». Exit la « Bitcoin Bank ». Là, l’utilisateur a effectivement la possibilité d’effectuer du trading en ligne. Sur Lions Broker, il n’y a aucune mention légale. L’utilisateur est renvoyé vers un site homonyme, où il est promis un « contact facile » avec la société, notamment par téléphone. Seule une adresse mail figure sur ce site. Lions Broker est un courtier enregistré aux îles Caïman, dans les Caraïbes. Il est rattaché à la société Lion Group Holding Ltd, qui fournit une adresse à Singapour et à Hong Kong. Contactées, ces différentes entités n’ont pas donné suite à nos sollicitations.

Lors d’une seconde visite avec un autre compte, nous avons été redirigés vers une autre plateforme de trading, cette fois-ci au nom de la société « Virtus Capital ». Sur sa plateforme de trading, elle renvoie vers un formulaire de contact, mais en anglais. L’adresse fournie est aux Etats-Unis. Le formulaire est hébergé sur le site de la société, où l’on trouve les conditions d’utilisation. Il est également indiqué que cette activité de trading comporte des risques. Cette mention ne figure à aucun moment dans la publicité utilisant l’image de Jean Reno.

L’Autorité des marchés financiers (AMF) met en garde d’éventuels investisseurs contre le trading en ligne : cette méthode « n’est pas destinée aux amateurs ». « Il faut comprendre et maîtriser les instruments financiers sur lesquels vous allez investir », ajoute-t-elle. Une simple formation en ligne n’est pas suffisante : « les " formations " proposées gratuitement en ligne ne feront jamais de vous un trader expérimenté », prévient cette Autorité, qui met en garde contre les « promesses irréalistes » de « gains rapides ». Quant aux « petits gains engendrés au démarrage », ils « ne sont là que pour vous inciter à investir toujours davantage. » « Par la suite, vous y perdrez », lance, lapidaire, l’AMF.

Celle-ci conseille par ailleurs de vérifier si l’intermédiaire est autorisé à opérer en France. En cas de litige, les recours avec une société installée à l’étranger seront forcément plus compliqués.