Non, la Suède n’a pas reconnu le sexe comme un sport officiel


Non, la Suède n’a pas reconnu le sexe comme un sport officiel

Publié le jeudi 22 juin 2023 à 12:58

1200x768_le-sexe-n-est-pas-devenu-un-sport-officiel-en-suede

Le sexe n'est pas devenu un sport officiel en Suède — Canva

Auteur(s)

Maïwenn Furic (20 Minutes)

Des internautes et des médias ont évoqué récemment la première édition du Championnat européen du sexe organisé à Göteborg, mais l'événement était officieux, confidentiel et... raté

La Suède est connue pour sa prétendue ouverture d’esprit. Et, selon les internautes, il y a une nouvelle preuve de cela. Le pays scandinave serait le « premier au monde à enregistrer officiellement le sexe comme sport… selon Dragan Bratych, président de la fédération suédoise du sexe », écrit ainsi un utilisateur de Twitter.

La ville de Göteborg, au sud-ouest du pays, aurait même accueilli la première édition du Championnat européen du sexe, le 8 juin. Selon les informations partagées par des internautes et certains médias, les participants s’affrontent pendant plusieurs semaines et parfois plusieurs heures par jour. Chaque « match » peut même durer entre 45 minutes et une heure.

Les « athlètes » sont jugés sur la base de nombreux critères : séduction, alchimie, endurance, nombre d’orgasmes… L’honneur revient au jury, mais aussi au public, de classer les compétiteurs. Chaque « match » est noté sur une totalité de 16 points. À chaque étape, les participants peuvent choisir de continuer ou de s’arrêter. 

Le grand gagnant sera évidemment couronné du titre de Champion d’Europe du sexe. Un règlement et un déroulement très détaillé pour un événement qui n’a rien d’officiel… 20 Minutes vous explique.

FAKE OFF

Pays novateur, oui, mais pas encore au point d’organiser une compétition officielle de sexe. L’engouement autour de la compétition a pourtant été fort sur les réseaux sociaux. Mais alors d’où vient cette fausse nouvelle ? Tout d’abord, il existe bel et bien une Fédération suédoise du sexe (FSS), mais elle n’est pas reconnue par la Confédération nationale du sport suédois, l’organe institutionnel national en charge de ces questions.

Cette fumeuse fédération possède un site Internet, sur lequel sont détaillées toutes les règles et conditions qui régissent ce sport - notamment, évidemment, l’obligation d’être majeur. La FSS est dirigée, depuis sa création en 2016, par Dragan Bratych, un gérant de plusieurs clubs de strip-tease dans la région de Jönköping.

La demande de reconnaissance officielle rejetée sans examen

Selon le Göteborgs-Posten, l’un des principaux journaux de Suède, Dragan Bratych a déposé, en janvier, une demande auprès de la Confédération nationale du sport suédoise pour que la pratique du sexe soit officiellement reconnue comme un sport. Celle-ci a été rejetée sans être examinée et qualifiée de « bêtise ».

« Il a été ordonné à l’organisation candidate de la compléter et de remédier ainsi aux lacunes. L’organisation candidate ne s’est pas conformée à l’ordre et les lacunes sont telles que la demande ne peut pas être examinée en substance, conformément aux exigences du chapitre 10, section 2 des statuts de la Confédération nationale du sport suédoise. La demande doit donc être rejetée sans examen au fond », avait indiqué l’organisme dans un communiqué. Le sexe n’est donc pas un sport national officiel en Suède.

Un championnat non-officiel qui vire au fiasco

Les championnats ne sont pas davantage officiels. Cependant, une « compétition » a bien lieu. Sur un compte Twitter relayé par le le site de la FSS, chaque participant est présenté. On y retrouve des acteurs et actrices de l’industrie pornographique venus du Portugal, d’Angleterre, de Croatie, mais aussi de France.

Les spectateurs potentiels étaient invités à se connecter sur un site (réservé à un public majeur) afin d’assister en direct aux épreuves. Mais cette première édition n’a, semble-t-il, pas été succès. A en croire un message posté par la fédération le 17 juin, tous les compétiteurs ont été mis hors course. « Les concurrents de Roumanie et de Croatie se retirent du concours pour des raisons personnelles. Les autres concurrents ont été disqualifiés pour plusieurs raisons », ont-ils écrit sur Twitter.

Statistiques relatives à une ou plusieurs déclaration(s) fact-checkée(s) par cet article