"N’ouvrez pas la fenêtre" : attention à ces prétendus conseils à suivre à bord d'une voiture immergée


"N’ouvrez pas la fenêtre" : attention à ces prétendus conseils à suivre à bord d'une voiture immergée

Publié le mardi 14 juin 2022 à 18:12

ff93b8fe6ee8a1f03c7b11d78c6affb95bfeaafd-ipad.jpg

(AFP)

Auteur(s)

Alexis ORSINI, AFP France

Alors que plusieurs pays ont récemment été touchés par des inondations, un texte relayé des dizaines de milliers de fois sur Facebook depuis le 6 juin prétend lister les gestes à adopter lorsqu'on se retrouve à bord d'une voiture immergée ou en train de couler. Il suggère notamment de ne pas ouvrir les fenêtres et de briser la lunette arrière du véhicule pour s'en extraire. Mais les secouristes préconisent d'ouvrir en priorité les fenêtres, comme l'expliquent deux sapeurs-pompiers à l'AFP, qui nuancent par ailleurs certains des conseils donnés dans ces publications.

De la France au Brésil en passant par l'Afrique du Sud, de nombreuses régions du monde ont subi d'importantes inondations ces derniers mois.

Ce danger s'avère d'autant plus préoccupant dans l'Hexagone qu'il y représente le premier risque naturel du pays, auquel 17,1 millions d'habitants sont exposés, comme le souligne le ministère de la Transition écologique sur son site

Dans ce contexte, des publications Facebook (1, 2, 3) prétendant énumérer les bons réflexes à adopter au cas où l'on se retrouverait inondé au volant de sa voiture rencontrent un grand succès.   

e3e6f0269eb0174335b1dd38e2ff03bead0f12ba-ipad.jpgCapture d'écran prise sur Facebook le 13 juin 2022.

c287eee0d6d94084c217a3ba7510892c0ad1a5b2-ipad.jpgCapture d'écran prise sur Facebook le 13 juin 2022.

"Beaucoup de gens sont morts par noyade simplement parce qu’ils ne le savaient pas. Si vous vous retrouvez sous l’eau dans une voiture, ne paniquez pas. 1. Ne gaspillez pas votre énergie à essayer de pousser la porte 2. N’ouvrez pas la fenêtre, la force de l’eau entrant dans la voiture ne vous permettra pas de sortir 3. Retirez l’appuie-tête 4. Utilisez la pointe tranchante en acier et brisez la fenêtre arrière qui porte l’inscription ''kick out glass'' dessus",  affirme ce texte partagé des dizaines de milliers de fois au gré de ses reprises sur le réseau social depuis le 6 juin 2022.

"La voiture par ingénierie et conception est destinée à flotter dans l’eau et la fenêtre arrière sera toujours face à la sortie. Cela peut vous sauver la vie", conclut ce prétendu guide de survie dont nombre d'internautes vantent les supposés mérites en commentaire : "C'est bon à savoir", "Merci pour l'information", "Intéressant à savoir"... 

Mais si une partie de ces conseils est effectivement utile lorsque l'on se retrouve dans une voiture en train de couler, il est particulièrement contre-indiqué de fermer les fenêtres du véhicule, comme l'expliquent deux sapeurs-pompiers à l'AFP.

La priorité : "ouvrir toutes les fenêtres"

"Le premier geste à avoir dans ce type de situation, même s'il est contre-intuitif, c'est d'ouvrir toutes les fenêtres du véhicule car, pour pouvoir ouvrir la porte, il faut qu'il y ait même la pression à l'extérieur du véhicule et à l'intérieur", explique Jean-Marc Sicard, commandant sapeur-pompier et adjoint du groupement Prévision du Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) du Var.

"Ouvrir les fenêtres est donc la priorité puisque, dans les voitures aux fenêtres électriques, une fois que la batterie est submergée, il n'est plus possible de les contrôler", poursuit le spécialiste.  

En complément, tant que le véhicule fonctionne encore, Patrick Chavada, lieutenant sapeur-pompier et membre de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF), suggère "d'activer les feux de détresse pour être repéré plus facilement par les secours.

Ces deux conseils sont également partagés par David Perre, sapeur-pompier aquatique, lors d'une mise en situation tournée pour un épisode de l'émission "Le monde de Jamy" mis en ligne en novembre 2021. 

Comme l'expliquait l'émission, il est impossible d'ouvrir la portière lorsque la vitre est fermée, car "la pression qu'exerce l'eau sur[la porte] est supérieure à celle de l'air à l'intérieur de la voiture". Le fait de baisser les vitres et de laisser entrer l'eau permet au contraire de rééquilibrer les pressions et donc l'ouverture de la porte. 

La tige de l'appuie-tête, un outil bel et bien utilisable

Ainsi que le préconisent les publications virales, il est en revanche bien possible d'utiliser l'un des appuie-têtes pour se libérer du véhicule.  "On peut effectivement retirer un appuie-tête pour briser une vitre en utilisant ses pointes sur l'une des vitres, mais il faut viser ses angles", explique Patrick Chavada.

Dans le "Monde de Jamy",  David Perre conseille lui aussi d'enfoncer l'une des tiges de l'appuie-tête "relativement fort" dans "un coin de la vitre" pour la casser. Une technique également reconnue par Jean-Marc Sicard, qui nuance : "C'est un conseil utile, à condition de savoir comment enlever l'appuie-tête et de viser les angles de la vitre concernée."

"Il faut cibler la vitre qui se trouve à l'opposé du courant : s'il arrive par le côté conducteur, il faut par exemple cibler la fenêtre du côté passager", poursuit le commandant sapeur-pompier, qui préconise surtout l'achat d'"un brise-vitre miniature à 10 euros ou moins, qui permet aussi de couper une ceinture bloquée, et qu'on peut accrocher à son porte-clés ou ranger dans une partie accessible de l'habitacle."  

{{image}}

Pas de côté privilégié pour sortir de la voiture

Faut-il privilégier la partie arrière du véhicule pour s'en extraire, car "la fenêtre arrière sera toujours face à la sortie", comme le soutient le texte viral ? 

Comme l'explique à l'AFP Antoine Verrier, responsable de la filière automobile au sein de l'Ecole supérieure des techniques aéronautiques et de construction automobile (Estaca), deux "facteurs favorables" vont dans le sens de cette affirmation : "Dans la grande majorité des cas, le groupe moto propulseur (GMP), qui comporte le moteur et la transmission, est situé à l'avant, c'est donc là que se trouve la masse du véhicule. Si l'habitacle de la voiture était complètement étanche, il y aurait des problèmes de pressurisation et de dépressurisation comme dans les avions : c'est pour ça qu'il y a une fuite possible par l'arrière ou le coffre. L'arrière du véhicule a donc tendance à se situer en hauteur tant que l'habitacle n'est pas complètement rempli."

Pour autant, le spécialiste souligne qu'"on ne peut pas faire de généralité", notamment "dans le cas où le coffre arrière serait très chargé, par exemple s'il est rempli  à la sortie des courses ou à la veille d'un départ en vacances." Par ailleurs, certaines voitures sont construites différemment, à l'instar des modèles électriques. "Si la motorisation électrique est aussi située à l'avant, elle est plus légère que le GMP thermique et la batterie électrique est mieux répartie sur tout le véhicule, notamment à l'arrière", poursuit le spécialiste.

Une nuance partagée par Jean-Marc Sicard : "Il est compliqué de dire par quel côté de la voiture il vaut mieux sortir : cela dépend de la manière dont elle a été emportée, de son modèle... Quand le moteur se trouve à l'avant, théoriquement, l'arrière sera submergé plus lentement mais certains modèles ont leur moteur à l'arrière.

Enfin, une fois qu'on se trouve en mesure de sortir de la voiture et "tant que celle-ci est immobile", le commandant sapeur-pompier conseille de "s'extraire sur son toit afin d'être récupéré plus facilement par les services de secours". 

{{image}}

"Ne jamais s'engager sur une chaussée inondée"

Si ces gestes sont donc à privilégier dans ce type de situation, le mieux reste évidemment d'éviter au maximum de se retrouver face à un tel péril, Jean-Marc Sicard déplorant qu'"à ce stade, les pompiers trouvent souvent des personnes décédées car elles n'ont pas réussi à s'extraire du véhicule."

Pour Patrick Chavada, "le conseil de base, avant d'en arriver là, c'est de ne jamais s'engager sur une chaussée inondée."

"Les gens ont tendance à le faire parce qu'ils pensent pouvoir passer quand même et c'est comme ça qu'ils se retrouvent emportés. Il faut toujours faire demi-tour", indique le lieutenant sapeur-pompier. 

Sur leur site, les sapeurs-pompiers de France conseillent aux conducteurs, pour éviter de se retrouver dans une voiture inondée "durant l’épisode de pluie intense", de "trouver un endroit en hauteur en passant par les routes existantes pour éviter de se mettre en danger" ou de "sortir du véhicule pour se rendre dans un bâtiment en dur". 

{{image}}

Les inondations, amenées à se multiplier à cause du réchauffement climatique

Des inondations ont frappé plusieurs régions du globe ces derniers mois. Fin mai 2022, la barre des 100 morts avait été franchie au Brésil après des pluies diluviennes dans le nord-est du pays ayant provoqué des inondations et des glissements de terrain. 

Un mois avant, la Guadeloupe déplorait la mort d'une personne après des précipitations record, tandis que l'Afrique du Sud subissait les pires inondations de son histoire, à l'origine de 443 morts, d'une soixantaine de disparus et de vastes destructions.  

A l'été 2021, le plus chaud jamais enregistré de l'histoire en Europe, l'Allemagne et la Belgique avaient été ravagées par des inondations faisant plus de 200 morts et des milliards d'euros de dégâts. Un épisode dont la probabilité a été accrue de 20% à 900% à cause du réchauffement climatique, selon les chercheurs du World Weather Attribution.

L'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA) a elle aussi récemment rappelé les conséquences dramatiques de ce phénomène, dont la multiplication de vagues de chaleur, de sécheresses, d'incendies ou d'inondations. 

Tags :