Non, les opérateurs télécoms ne vont pas couper internet à distance via les box


Non, les opérateurs télécoms ne vont pas couper internet à distance via les box

Publié le jeudi 13 octobre 2022 à 17:00

ca61ad79079a251906297625299673c132d6ab25-ipad.jpg

(AFP)

Auteur(s)

Gaëlle GEOFFROY, AFP France

A l'heure où les Français sont appelés à limiter leur consommation d'énergie, les rumeurs se multiplient sur les réseaux sociaux. Des internautes affirment notamment que les box internet des particuliers vont être "coupées à distance" par les fournisseurs d'accès, suite à des déclarations du ministre chargé de la Transition numérique et des Télécommunications Jean-Noël Barrot le 10 octobre sur Europe 1. Mais celui-ci n'a pas dit cela. Il a évoqué la généralisation des options de mise en veille automatique des box, grâce à des mises à jour logicielles ou aux box dernière génération. La mise en veille sera toujours pilotée par l'abonné, et non par le fournisseur d'accès à internet, comme l'ont confirmé plusieurs d'entre eux à l'AFP. Et l'accès à internet est un droit garanti par la loi.

Dans la panoplie des outils actionnés à la demande du gouvernement pour faire des économies d'électricité, le ministre Jean-Noël Barrot a mis en avant le 10 octobre sur Europe 1 la généralisation par les opérateurs télécoms des systèmes de mise en veille de box de leurs abonnés quand leurs fonctionnalités ne sont pas utilisées.

Interrogé pour savoir si une box allait "s'éteindre toute seule la nuit, pilotée à distance par l'opérateur", le ministre a répondu: "c'est l'objectif; l'objectif, c'est de réduire la consommation énergétique sans aller demander des efforts trop importants aux Français."

Il a toutefois immédiatement précisé: "Il existe aujourd'hui des box, des décodeurs, qui se mettent en veille automatiquement, mais tout cela n'est pas tout à fait uniforme. Donc les engagements pris par le secteur, c'est soit pour les box existantes déjà installées de faire une mise à jour qui permette cette mise en veille de manière un peu plus systématique, soit, pour les nouvelles box qui seront distribuées, qui seront vendues, que cette mise en veille soit installée par défaut, pour que ça soit transparent effectivement pour les Français", a-t-il précisé dans cet entretien à partir de 2'30 minutes, dans cette vidéo :

Une "box" internet désigne communément l'appareil qui permet de se connecter à internet et de diffuser le wifi? Il peut aussi s'appeler "modem". Cet appareil est en général accompagné d'un deuxième, le décodeur TV. 

Il n'en fallait pas plus pour que certains internautes interprètent ces propos comme l'annonce de coupures d'internet à venir par les fournisseurs d'accès à internet, via les box, pour économiser l'électricité. 

C'est le cas de ce post sur Facebook, vu plus d'une centaine de fois le 10 octobre quelques heures après l'interview du ministre :

a47a21394ce07c90dfc9eb327bb9f446d564099f-ipad.jpg

Le message évoque d'abord les rumeurs de "coupure de ballons d'eau chaude" à distance via le compteur communicant Linky qui circulaient début octobre - une fausse affirmation qui a fait l'objet d'un précédent article de vérification de l'AFP visible ici . L'internaute reprend ensuite un des termes de Jean-Noël Barrot ("C'est l'objectif") pour affirmer que les Français doivent désormais s'attendre à "la coupure de la box internet à distance".

Cette rhétorique était reprise par des dizaines de tweets trois heures seulement après l'intervention du ministre sur Europe 1.

Parmi eux, des tweets relayés près d'un millier de fois chacun, comme celui-ci de Florian Philippot, le président du mouvement Les Patriotes, ou cet autre ci-dessous, qui mettait dans la bouche du ministre les mots "Coupure de la box internet des Français à distance par les opérateurs" alors que M. Barrot ne les a pas prononcés.

425162fd481b58b350b1df449170c8dd93a0c2fd-ipad.jpg

Contacté par l'AFP le 10 octobre, le cabinet du ministre a récusé ces affirmations.

"Il ne s'agit pas de couper internet la nuit", a indiqué le ministère à l'AFP. "Nous incitons à généraliser, pour les opérateurs ou fabricants d'équipement, le paramètre de mise en veille prolongée des box".

"Il s’agit d'avoir une mise en veille, générée par défaut, soit à l’issue d'un certain temps d'inactivité, soit lorsque la box ne détecte plus aucun appareil branché en wifi", a-t-on indiqué de même source. "Ce paramétrage permet aussi à la box de se réactiver dès lors qu’elle détecte à nouveau un équipement qui lui est connecté." 

Ces rumeurs sur les réseaux sociaux sont apparues alors que le gouvernement a présenté le 6 octobre  un plan de sobriété élaboré avec les grands secteurs de l'économie pour passer l'hiver sans coupure d'électricité et générer des économies d'énergie à plus long terme.

Il a ainsi appelé notamment les acteurs du numérique à faire de même. Comme nous allons le voir, les quatre plus gros fournisseurs d'accès à internet (Orange, Bouygues Telecom, SFR et Free) ont donc mis l'accent début octobre sur des économies d'énergie facilement réalisables à partir des box, paramétrables par les clients.

L'accès à internet, lui, est de toute façon un droit essentiel aux yeux de la loi, qui l'a élevé au même rang que l'accès à l'énergie ou à l'eau dans la loi pour une République numérique du 7 octobre 2016. Dans son article 108, elle prévoit un accès minimal aux services téléphoniques et d'internet même en cas d'impayés de factures.

Avant cela, le Conseil constitutionnel avait consacré en 2009 dans sa décision n°2009-580 DC l'importance d'internet pour la liberté de communication et d'expression.

Wifi et décodeur TV

Mettre en veille seulement certaines fonctionnalités (wifi, décodeur TV) fait partie des possibilités que les fournisseurs d'accès proposent déjà depuis plusieurs années à leurs abonnés. Ces options sont plus ou moins programmables selon les types de box, parfois même à distance depuis son téléphone portable afin que la mise en veille se fasse automatiquement certains jours ou sur certaines plages horaires. 

Une veille de la box est aussi proposée par certains opérateurs. Elle peut être plus ou moins "profonde".

Mais quel que soit le cas de figure, c'est bien l'abonné, et non le fournisseur d'accès à internet, qui pilote ces fonctionnalités, soulignent les acteurs du secteur contactés par l'AFP le 12 octobre, du ministère du Numérique à la Fédération française des télécoms en passant par des fournisseurs d'accès.

cf47adbde8d21289f050b55d631758bc2cdfa2d3-ipad.jpgUne box internet, et le téléphone et les écrans associés (AFP / THOMAS COEX)

Si ces possibilités existent depuis plusieurs années et varient selon les opérateurs, avec les plans d'économies d'énergie, l'objectif est maintenant, comme l'a dit Jean-Noël Barrot, une généralisation de ces systèmes, à mesure que des mises à jour logicielles sont opérées et des boxes nouvelle génération vendues.

Bouygues Telecom par exemple veut "promouvoir des écogestes simples", comme "éteindre sa box et son décodeur en cas d'absence", a-t-il expliqué dans un communiqué le 5 octobre.

Chez Orange, "lors des pics de consommation, des SMS seront envoyés aux salariés et clients d’Orange pour les sensibiliser aux éco-gestes, comme éteindre leur box lorsqu’ils n’en ont pas l’usage" ou "encore activer le mode veille des Livebox et décodeurs TV", a indiqué l'opérateur dans un communiqué publié le 3 octobre.

Free permet, lui, de planifier l’extinction de son wifi de façon programmée sur certaines plages horaires grâce à "l’application Freebox Connect", a-t-il expliqué dans son plan dévoilé le 6 octobre. Côté télévision, le menu Economies d'énergie de certaines de ses box permet "des réglages pour optimiser la consommation du Player TV", qui peut être mis en "veille profonde (...) lorsque celui-ci n’est pas utilisé".

SFR compte quant à lui proposer à ses clients en novembre "la mise en veille automatique profonde des décodeurs TV SFR" et les "inciter à éteindre la box si elle n’est pas utilisée", a-t-il expliqué le 4 octobre dans un communiqué.

Veille "légère" ou "profonde"

L'extinction du décodeur TV étant toutefois déjà largement déployée, l'enjeu est maintenant de généraliser la possibilité d'une "veille" de la box, "légère" ou "profonde", avec extinction d'internet et du téléphone, automatiquement au bout d'un certain temps d'inactivité ou sur des plages horaires programmées par l'abonné.

Chez Orange par exemple, avec une veille "légère", seule la téléphonie fixe reste active et l'internet est coupé pour toutes les autres fonctionnalités (wifi, télévision, appareils connectés en domotique), explique l'opérateur sur son site internet. Avec une mise en veille "profonde", tous les services sont coupés, y compris le téléphone fixe.

Par rapport au débranchement complet d'une box de sa prise électrique, une mise en veille "profonde" de la box permet de réduire son temps de reconnexion au réseau lorsque l'on veut la réutiliser, a précisé Orange à l'AFP le 12 octobre.

En résumé, la Fédération française des télécoms explique qu'il s'agit de "donner les outils" aux clients pour trouver "un équilibre" entre une "réduction de leur consommation" et la "préservation de leurs usages".

Ainsi, "il faut éviter le message 'éteignez votre box la nuit' car cela peut avoir un impact sur les fonctionnalités" telles que la téléphone fixe ou la domotique, par exemple le système de télésurveillance de la maison, a-t-elle fait valoir auprès de l'AFP le 12 octobre.

16 euros par an

Quel niveau d'économies d'énergie les abonnés peuvent-ils espérer ?  

L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), qui de son côté conseille d'"éteindre la box quand vous n'en avez pas besoin", a calculé qu'une box allumée 22 heures par jour consomme en moyenne 97 kwh/an, soit un coût annuel de 16 euros. C'est deux fois moins qu'un téléviseur, mais quatre fois plus qu'un ordinateur portable qui serait utilisé 3h15 par jour, selon des chiffres datant de juillet 2022 disponibles sur son site internet.

Selon Orange, "le mode veille prolongée sur la Livebox 6 permet, par exemple, de réduire la consommation d’énergie [de l'appareil] de 95%."

C'est aussi le chiffre avancé par Free concernant la mise en veille du seul player TV. "La dernière génération de Freebox consomme 40% de moins que les générations précédentes", a aussi fait valoir le fournisseur d'accès internet auprès de l'AFP le 12 octobre.

 

© AGENCE FRANCE-PRESSE | 2024 | Tous droits réservés. L’accès aux contenus de l'AFP publiés sur ce site et, le cas échéant, leur utilisation sont soumis aux conditions générales d'utilisation disponibles sur : https://www.afp.com/fr/cgu. Par conséquent, en accédant aux contenus de l’AFP publiés sur ce site, et en les utilisant, le cas échéant, vous acceptez d'être lié par les conditions générales d'utilisation susmentionnées. L’utilisation de contenus de l'AFP se fait sous votre seule et entière responsabilité.