Un tweet des Républicains appelant à cesser d'envoyer "des chèques de zéro euro" à Valérie Pécresse ? C'est un montage parodique


Un tweet des Républicains appelant à cesser d'envoyer "des chèques de zéro euro" à Valérie Pécresse ? C'est un montage parodique

Publié le mardi 19 avril 2022 à 17:47

ac3cd97a87bb28b6f8be84ad407c2c0321c31e56-highRes.jpg

(AFP)

Auteur(s)

Alexis ORSINI, AFP France

Une capture d'écran relayée sur Twitter et sur Facebook prétend montrer un tweet des Républicains publié après la défaite de Valérie Pécresse à la présidentielle. "Nous demandons aux plaisantins qui envoient des chèques de 0 euro ou encore de 1 centime de cesser", y affirmerait le parti dont la candidate a lancé un appel aux dons pour "boucler" le financement de sa campagne. Mais il s'agit d'un "montage grossier", comme l'indiquent Les Républicains à l'AFP. Ce faux tweet humoristique a été réalisé par le site parodique Nordpresse en réaction aux déboires financiers de Valérie Pécresse, dont le score inférieur à 5% l'empêche d'obtenir le remboursement par l'Etat de ses frais de campagne.

Quelques jours après l'appel national aux dons de Valérie Pécresse pour "boucler le financement de sa campagne", son parti s'est-il fendu d'une toute autre requête, en demandant cette fois à des "plaisantins" d'arrêter de lui envoyer des "chèques de 0 euro" ? 

C'est ce que laisse penser une capture d'écran relayée des centaines de fois en 24 heures sur Twitteret sur Facebookpar des internautes s'amusant de cette situation ("PARDON MAIS C'EST TROP BON!!!") ou jugeant "normal qu'elle ait droit à un retour de bâton". 

0178a2c9de50cc516d9fb67226e0e41642737349-highRes.jpgCapture d'écran réalisée sur Facebook le 14 avril 2022.

2e01c3789f9d56a72e50a643b5aa8ed772528a0f-highRes.jpgCapture d'écran réalisée sur Facebook le 14 avril 2022.

On y voit un prétendu tweet des Républicains (LR), qui aurait été publié peu après l'élimination de sa candidate au premier tour du scrutin, où elle a recueilli seulement 4,78% des suffrages exprimés - sous le seuil des 5% déclenchant un remboursement par l'Etat des frais de campagne.

"Nous avons actuellement reçu 34.533 chèques pour le remboursement des frais de campagne de Valérie Pécresse pour un montant de 2.305,42 euros. Nous demandons aux plaisantins qui envoient des chèques de 0 euro ou encore de 1 centime de cesser", peut-on lire sur ce visuel, en référence aux utilisateurs de Twitter qui se sont amusés, depuis l'appel à contribution de la candidate malheureuse, à publier des photos de leur contribution annoncée : des chèques d'un montant nul libellés à son nom. 

fc2d67d640f297258a9d88bf72d42f2668366c6d-highRes.jpgCapture d'écran réalisée sur Twitter le 14/02/2022.

054b983cffa5ae7d031ac35e41e09f58aeed49ed-highRes.jpgCapture d'écran réalisée sur Twitter le 14/02/2022.

Les Républicains dénoncent un "montage grossier"

Si tout laisse à penser, au premier abord, qu'il s'agit d'une capture d'écran authentique du compte Twitter du parti de droite, on n'y retrouve pas trace de ce tweet. Et pour cause, comme le confirment Les Républicains à l'AFP : "Il s'agit évidemment d'un montage grossier."

Celui-ci a été réalisé par le site parodique Nordpresse, spécialisé dans ce type de contenu humoristique : cette fausse capture d'écran figure dans l'un de ses derniers articles, intitulé "Les Républicains ont reçu 34.533 chèques pour 2305,42 euros pour remboursement[des] frais de campagne de Pecresse". 

Le montage parodique a surtout connu une grande visibilité sur la page Facebook de Nordpresse, avec plus de 2.000 partages depuis le 13 avril, et sur Twitter, où il a été publiépar le fondateur de Nordpresse, Vincent Flibustier, le même soir. En moins de 24 heures, il y avait déjà cumulé plus de 29.000 "j'aime" et plus de 5.000 retweets.

801d706a8a08043aac84fb615331beb34baf8fbb-highRes.jpgCapture d'écran réalisée sur Twitter le 14 avril 2022.

Un succès dont s'est depuis félicité Vincent Flibustier dans une série de tweetsexpliquant "comment créer un bon fake viral en 5 étapes". Il y préconise notamment de "surfer sur l'actualité du moment" : "Ça doit être frais dans la tête des gens ou ça ne marche pas. Un maximum de gens doit avoir "la réf"".

En l'occurrence, les internautes ont fait le lien avec des photos publiées par différents utilisateurs de Twitter ces derniers jours, montrant des courriers libellés à l'adresse du parti des Républicains et censés contenir des chèques de "zéro euro" ou "zéro euro et zéro cents" au nom de Valérie Pécresse.

15d4ff78264a9c5348ae440438a8a2349dad3ebd-highRes.jpgCapture d'écran réalisée sur Twitter le 14 avril 2022.

ea273c799889141532e531c4cc7eacbf0eaba2f4-highRes.jpgCapture d'écran réalisée sur Twitter le 14 avril 2022.

Valérie Pécresse, cible de nombreuses moqueries depuis son appel aux dons

Ce parallèle était d'autant plus présent dans l'esprit des internautes que les moqueries et autres blagues autour de la candidate malheureuse des Républicains ont pullulé sur Twitterdepuis son appel aux dons, notamment via des renvoisà certaines de ses précédentes déclarations ("Ma valeur c'est le travail, pas l'assistanat") ou à sa déclaration de patrimoine.

Certaines personnalités politiques y sont même allées de leur blague sur ses déboires, à l'instar de Philippe Poutou, le candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) ayant recueilli 0,77% des suffrages exprimés - ce qui le prive également du remboursement à hauteur de 47,5% du plafond prévu pour les candidats ayant obtenu plus de 5% des voix, réduit à 4,75% pour les autres.

urn:newsml:afp.com:20220414:933ecef3-517b-44bb-aac5-545b990110e0

Les Républicains affirment n'avoir reçu "aucun chèque de zéro euro"

Si nombre de personnes ont relayé le faux tweet des Républicains en sachant qu'il s'agissait d'une blague, celle-ci s'est ensuite retrouvée, au gré de ses partages, prise au premier degré par d'autres internautes qui n'avaient pas conscience de sa source originale - notamment sur Facebook.

Un cheminement logique, facilité par la nature du montage choisie par Vincent Flibustier, comme il l'explique sur Twitter: "Le fait[d'entourer le tweet de la capture d'écran] en rouge donne encore plus l'impression que j'ai vraiment vu ce tweet et l'ai entouré."

Si le fondateur de Nordpresse misait aussisur le fait que Les Républicains n'allaient "certainement pas réagir" à ce "tweet gênant" au risque de "lui donner encore plus de visibilité", le parti affirme à l'AFP n'avoir reçu, en date du 14 avril, "aucun chèque de zéro euro". Estimant qu'il s'agit simplement d'un "effet de style sur les réseaux sociaux", Les Républicains déclarent en revanche avoir "reçu des dons bien réels de soutien".

244f7121827d30b2d395e264195155eb5d31bd6d-highRes.jpgValérie Pécresse, à Paris, le 10 avril 2022 (archive).

EELV, également endetté, a appelé aux dons

Le 11 avril, au lendemain de sa défaite au premier tour du scrutin, Valérie Pécresse avait lancé un appel à "une aide, d'urgence" des Français pour "boucler le financement" de sa campagne, faisant état d'une "situation critique" de LR qui ne sera pas remboursé de "7 millions d'euros" de frais. Déclarant être "endettée personnellement à hauteur de 5 millions d'euros", la présidente de la région Ile-de-France a assuré qu'il en allait "de la survie des Républicains, et au-delà de la survie de la droite républicaine".

Dans le détail, Daniel Fasquelle, le trésorier de LR a expliqué au Journal du Dimancheavoir budgété "8 millions pour les élections présidentielle et législatives", "donné 5,5 millions d’euros à Valérie Pécresse et accepté de prêter 2,5 millions d’euros".

Les Républicains ne sont pas la seule formation politique à avoir fait appel aux dons. Au lendemain de la défaite de Yannick Jadot (4,6%) Julien Bayou, secrétaire général d'Europe Ecologie Les Verts (EELV) a indiqué que le parti, qui avait également contracté un emprunt pour la campagne, était dans une situation financière "critique" et devait trouver deux millions d'euros "dans les cinq semaines qui viennent". 

2d370331e6b732e699aa5e4a654d8d2d660002d4-highRes.jpgYannick Jadot, candidat d'EELV à la présidentielle, le 10 avril 2022 à La Belleviloise, à Paris (archive).

Si la candidate du Parti socialiste, Anne Hidalgo, n'a quant à elle obtenu que 1,75 % des voix, le Premier secrétaire Olivier Faure a assuré le 11 avril que le parti n'était "pas du tout au bord de la faillite" car il n'avait pas eu recours à un emprunt. Il n'excluait cependant pas un éventuel appel aux dons "qui sont toujours nécessaires".

Un appel visiblement entendu par un autre perdant du premier tour, Jean Lassalle, qui, malgré ses 3,13% de voix, s'est mis en scène sur Twitter, le même jour, en train de signer deux chèques d'un montant inconnu, avec ce commentaire : "Devant les difficultés financières du PS, LR et EELV,[mon parti] a décidé de faire un don équivalent à chacun d’eux afin de respecter le principe d’égalité qui m’est si cher et qui a prévalu tout au long de cette campagne...

Depuis, le député des Pyrénées-Atlantiques a indiqué, dans un communiqué, qu'il avait envoyé "un chèque de 10 euros" aux "candidats LR, EELV et PS".

urn:newsml:afp.com:20220414:88c81c18-8eb8-458b-92d0-e98ca9cbaf83

Un faux tweet réutilisé dans un second montage

Les déboires financiers de Valérie Pécresse semblent en tout cas avoir plus inspiré Nordpresse que ceux des autres candidats malheureux à la présidentielle : après ce premier contenu parodique, le site a publié un article intitulé"David et Laura[Hallyday] donnent leur part d'héritage de Johnny à Valérie Pécresse".

Avant d'en rajouter une couche le 14 avril sur Facebooken publiant un deuxième montage : un faux tweet de Valérie Pécresse réagissant au premier montage pour dénoncer un "faux tweet"... tout en reconnaissant accepter "tous les dons, même ceux d'un centime". 

142292fece49f20ce00c59416783a978c940f3f1-highRes.jpgCapture d'écran réalisée sur Facebook le 14 avril 2022.