Les personnes triplement vaccinées sont-elles plus touchées par le variant Omicron ?


Les personnes triplement vaccinées sont-elles plus touchées par le variant Omicron ?

Publié le jeudi 16 décembre 2021 à 07:36

– Mis à jour le jeudi 16 décembre 2021 à 07:36

Auteur(s)

Antoine Krempf

"Pourquoi veut-on nous forcer à faire trois doses de vaccin alors que le variant Omicron touche moins les non vaccinés que ceux qui le sont ?" Voilà en substance ce que disent des dizaines de messages partagés ces derniers jours sur Twitter et Facebook, en se basant sur des études préliminaires concernant l'efficacité de la vaccination contre le variant Omicron. Mais attention aux raccourcis. 

Une étude danoise mal-interprétée

A l'origine de cette théorie, il y a notamment la lecture trop rapide d'un tweet publié par le très médiatique médecin Martin Blachier. 

Données danoises Omicron:
8% chez les triples vaccinés
5,5% chez les doubles vaccinés
1,2% chez les non-vaccinés

Omicron séléctionne les vaccinés car l'échappement vaccinal lui confère un avantage chez ces personnes. pic.twitter.com/Fqai2yQEz4— Martin Blachier (@MartinBlachier) December 14, 2021

Les données utilisées par Martin Blachier viennent d'un rapport publié lundi par le Statens Serum Institut, l'agence publique danoise qui étudie l'épidémie de Covid dans ce pays nordique. On y lit que sur 3 540 personnes triplement vaccinées, et pourtant infectées par le Covid, 8% l'ont été avec Omicron. Sur 43 500 double vaccinés et pourtant infectés, le variant Omicron a été identifié dans 5,5% des cas. Enfin, sur les 38 800 personnes non vaccinées et infectées, Omicron était présent dans 1,2% des cas. Autrement dit, ce que ces chiffres danois sur un échantillon assez limité de personnes semblent indiquer, c'est que le variant Omicron parvient mieux à toucher les vaccinés que les autres variants.

Des chiffres très partiels venus d'Israël

La théorie selon laquelle le variant Omicron toucherait plus les personnes vaccinées que non-vaccinées s'appuie également sur un article publié sur le site internet du Jerusalem Post, selon lequel "81% des cas d'Omicron déclarés sont triplement vaccinés d'après le ministère de la Santé israélien".

Israël, covidisme schizophrène

▪️ 81 % des cas d'Omicron sont triplement vaccinés
▪️ le gouvernement a décidé de renforcer les restrictions sur les non vaccinés pour combattre Omicron https://t.co/ZpwS0e0thZ— LesPatriotes_75 (@LesPatriotes_75) December 14, 2021

Au dernier pointage du ministère de la Santé, Israël compte offciellement 89 cas confirmés de variant Omicron. Parmi eux, 21 personnes n'étaient pas "protégées" (non-vaccinés, guéris du Covid depuis plus de six mois ou double-vaccinés depuis plus de six mois) contre 67 personnes avec un parcours vaccinal complet. Les personnes entièrement vaccinés sont donc majoritaires parmi les cas de variant Omicron dans le pays. Mais le ministère précise également qu'il est "impossible de déduire des informations de ces statistiques" car le variant s'est sans doute "propagé plus largement que nous le pensions", indique le directeur général du ministère de la Santé à la radio Kan Reshet Bet.

Une troisième dose protectrice contre Omicron

Si l'on manque encore de recul, "les premières estimations montrent une efficacité vaccinale significativement réduite face au variant Omicron, comparé au variant Delta", note l'agence de santé britannique dans un rapport préliminaire publié le 10 décembre.

De son côté, une étude sud-africaine estime l'efficacité à 33% des vaccins contre la contamination par Omicron, contre 80% pour le variant Delta. Il n'est donc pas étonnant que le nouveau Omicron soit surreprésenté parmi les cas positifs chez les personnes vaccinées. "Néanmoins, une efficacité de 70 à 75% a été observée juste après l'administration de la dose de rappel", affirme l'étude britannique. Reste à savoir si cette protection dure dans le temps.

Tags : omicron Covid-19