Preuves et mises à l’épreuve des internautes dans la controverse vaccinale sur Facebook


Capture d’écran 2022-01-10 à 22.55.18.png

Fake news/ Fact-check. Anti-vax/ Pro-vax. Crédulité/ Rationalité. Aujourd’hui, de nombreux discours publics sur la désinformation et l’hésitation vaccinale sont structurés autour d'oppositions binaires. Pour dépasser cette grille de lecture manichéenne, cette étude s’appuie sur les outils d’analyse offerts par la sociologie de la réception et la sociologie pragmatique. Elle rend compte de la diversité des pratiques informationnelles et des modes d’argumentation déployés par les internautes dans le cadre de la controverse vaccinale sur Facebook.

À partir d’une analyse approfondie de 14 287 commentaires récoltées avant la pandémie, émis en réaction à des « fake news » et des « fact-check » concernant la vaccination, nous montrons l’importante mobilisation critique des internautes défavorables aux vaccins face aux « fact-check » moins pour s’opposer au principe de la vaccination que pour contester la posture d’énonciateur de vérité des médias de vérification. En effet, les « fact-check » reçoivent deux fois plus de commentaires critiques de la part des internautes opposés aux vaccins (35%) que les fake news n’en reçoivent de la part internautes favorables aux vaccins (16,5%), et parmi ces critiques, plus de 25% sont directement dirigées vers la source du « fact-check ». Afin d’étayer leurs critiques, les internautes opposés aux vaccins s’appuient sur des références hétérodoxes en allant puiser dans leur propre vécu, celui de leurs proches, ou auprès de sources  médiatiques alternatives. Ces pratiques informationnelles, couplées à leur mode d’argumentation, soulignent leur défiance à l’égard des sources qui servent d’intermédiaires entre la science et le grand public par contraste avec les internautes qui s’y réfèrent fortement. 

De façon originale, certains internautes défavorables aux vaccins vont aussi remonter directement aux sources primaires d’études scientifiques. Cette ré-appropriation de la parole d’experts au sein d’espaces de sociabilité invite ainsi à prolonger les travaux sur les transformations numériques de l’espace public par des analyses interrogeant la façon dont le décloisonnement croissant des savoir scientifiques amène de plus en plus les publics à confronter leurs propres méthodes d’enquête pour essayer de détenir le monopole de l’objectivité.

Lien vers la publication complète

https://www.cairn.info/revue-politiques-de-communication-2021-1-page-115.htm

Auteurs

Manon Berriche

Référence

Berriche, M. (2021). En quête de sources. Preuves et mises à l’épreuve des internautes dans la controverse vaccinale sur Facebook. Politiques de communication, (1), 115-154.

Tags :