Mission Fact-checking


csm_mission_desinfox_logo_6701178b73.png

Tranche d’âge : à partir de 12 ans

Matériel : 5 informations et 1 tableau d'analyse

Déroulement du jeu

  1. Pour lancer le jeu, et immerger les enfants dans leur rôle de « fact-checkeur », le parent peut présenter le jeu ainsi :

    « Vous êtes journaliste dans un organisme de fact-checking connu et reconnu pour ne délivrer que des informations vérifiées. Mais voilà, en ce moment l’information elle aussi est victime du coronavirus et les fake news ont contaminé l’ensemble de la toile ! Pour venir au secours de l’info, le rédacteur en chef vous appelle à la rescousse. C'est à vous, aujourd'hui, qu’est confiée la mission redoutable de débusquer les fausses infos. À vous de jouer et soyez à la hauteur. L'avenir de l’information est entre vos mains ! »

  2. Le parent donne ensuite les 5 informations et les sources associées aux enfants ainsi que le tableau d'analyse.
  3. Dans un premier temps, les enfants, en se basant sur leur première impression, doivent trier les informations et les sources puis indiquer dans le tableau si leur premier choix aurait été de « publier », ou de « supprimer ». Discutez ensemble des choix.
  4. Dans un second temps, les enfants doivent enquêter pour vérifier chaque information, trouver la source et faire des recherches complémentaires sur internet. Ils indiquent dans le tableau leur second choix : s’ils publient ou suppriment l’information. Le second choix peut ainsi valider ou invalider le premier choix que les enfants auront fait par intuition. Discutez ensemble des résultats.

https://www.clemi.fr/fileadmin/_processed_/1/2/csm_Capture_d_e__cran_2020-03-30_a___15.03.58_d8b511a1fd.pngCette fiche a été conçue en partenariat avec la Ligue de l’enseignement

Informations à vérifier

Information n°1Le Covid aurait été créé en laboratoire, c’est en tout cas ce que plusieurs sources laissent entendreLien source 1
Lien source 2
Lien source 3
Information n°2Le confinement : il reçoit une amende pour être allé faire un tour... en avionLien source
Information n°3Le yoga, deuxième cause de mortalité des Français depuis le début du confinementLien source
Information n°4Coronavirus. Des SDF verbalisés pour non-respect du confinementLien source
Information n°5Les grandes vacances d'été vont être annuléesLien source 1
Lien source 2

Télécharger le tableau d'analyse

Télécharger les réponses

Les 5 gestes barrières pour lutter contre les infox

  1. Vérifier la source d’une information : D’où provient l’information qui nous arrive ? Par quel canal l’avons-nous trouvé (la télévision ? un journal ? internet…) ? Qui parle ? (un journaliste ? une institution ? tante Yvonne ?)... Tous ces éléments sont essentiels pour connaître la source d’une information et donc sa fiabilité. Et on peut considérer qu’une source est fiable quand celui qui nous la délivre est une entité reconnue (une institution comme le gouvernement par exemple, un journaliste, un professionnel connu et reconnu comme un chercheur…) et que le canal sur lequel nous avons trouvé l’information est également connu et reconnu (journaux, chaîne de télévision, chaîne de radio d’informations, site internet d’une institution, revue scientifique…).
  2. Multiplier ses sources : On peut tous se tromper, les journalistes et autorités aussi. C’est pour cela qu’il est essentiel de multiplier ses sources, de s’assurer qu’une information qu’on a vue, lue ou entendue est également reprise par d’autres journaux ou entités sérieuses.
  3. Vérifier les éléments de publication : De quand date l’article, y a-t-il beaucoup de fautes d’orthographe dans le corps du texte, sait-on d’où provient la photo ou la vidéo qui illustre l’article et si l’info a été trouvée sur internet, que sait-on de ce site internet, l’URL du site paraît –elle sécurisé ? Que dit la section « à propos » du site… C’est l’ensemble de ces éléments qu’il faut observer lorsqu’une information nous parvient.
  4. Utiliser des sites de fack-checking : De nombreux sites de fact-checking qui proposent de vérifier infos, vidéos et photos. Il ne faut pas hésiter à s’en servir lorsque l’on doute d’une information ou d’une source. Parmi les plus connus : Check news du journal libération, les décodeurs du Monde, Google reverse image, YouTube DataViewer d’Amnesty international ou encore le plugin InVID-WeVerify et le blog factuel de l’AFP.
  5. Prendre du recul : Le web nous a poussé à vivre dans l’instantanéité, et aujourd’hui peut être plus qu’auparavant, nous croulons sous les informations. Si la tentation peut être grande lorsqu’on reçoit une information qui nous fait réagir d’y croire, de la commenter ou de la diffuser, il vaut mieux laisser un peu de temps et d’espace à l’information.
Tags :