Le vaccin anti-Covid-19 peut-il être « transmis » par une transfusion sanguine ? Non, voici pourquoi


Le vaccin anti-Covid-19 peut-il être « transmis » par une transfusion sanguine ? Non, voici pourquoi

Publié le vendredi 11 mars 2022 à 15:39

648x415_paris-le-28-juin-2012-un-journaliste-de-20-minutes-a-teste-le-don-du-sang-a-l-hopital-saint-louis.jpg

Plusieurs détracteurs de la piqûre affirment, sur les réseaux sociaux, leur volonté de ne pas recevoir de transfusion sanguine d'une personne vaccinée contre le Covid-19.

( A. GELEBART / 20 MINUTES)

Auteur(s)

Maïwenn Furic (20 Minutes)

Face aux interrogations sur les réseaux sociaux, l’Etablissement français du sang rappelle par ailleurs qu’il n’est « pas possible qu’un receveur choisisse le sang qu’il reçoit »

Si l’on savait déjà que la vaccination contre le Covid-19 pouvait effrayer certaines personnes, à présent, d’autres ont peur de recevoir le vaccin à travers une transfusion sanguine. « Je suis non vacciné. Que se passe-t-il si j’ai un accident nécessitant une transfusion et que je ne veux pas de sang de vacciné ? » ​ Ce tweet partagé plusieurs milliers de fois a suscité autant de soutien que de moquerie. Certains ont même répondu avec ironie : « Je suis prof de maths. Que se passe-t-il si j’ai un accident nécessitant une transfusion et que je ne veux pas de sang de prof d’histoire ? »

L'idée de se faire injecter du sang d'une personne vaccinée contre le Covid-19 rebute certaines personnes.

L'idée de se faire injecter du sang d'une personne vaccinée contre le Covid-19 rebute certaines personnes. - Capture d'écran

« Tant qu’on n’a pas de données à long terme de l’innocuité de ce vaccin, nous sommes dans notre droit de ne pas accepter un don de sang d’un vacciné », déclare une autre internaute. « Je trouve que pour les dons du sang ils auraient pu mettre à part le sang des vaccinés, pour ne pas renouveler le délire du sang contaminé », embraye un détracteur de la piqûre.

Une interrogation qui survient alors que l’Etablissement français du sang a lancé cette semaine pour la première fois un appel « d'urgence vitale ». Mais le vaccin contre le Covid-19 peut-il réellement passer à travers une transfusion sanguine ? 20 Minutes fait le point.

FAKE OFF

Une transfusion sanguine « ne peut, à l’évidence, comporter une « contamination » à partir d’un éventuel vaccin. Les vaccins concernent les globules blancs, et plus spécifiquement les lymphocytes », explique le professeur Jacques Olivier Bay, du service d’hématologie du CHU de Clermont-Ferrand, à 20 Minutes. Or « les globules blancs (leucocytes) sont éliminés » en vue d’une transfusion « car ils risqueraient, s’ils étaient transfusés, de provoquer des réactions indésirables chez le receveur », explique l’Etablissement français du sang.

Concrètement, lors d’une transfusion, le patient reçoit uniquement le composant dont il a besoin. « Quand on donne notre sang, il est centrifugé. On sépare les globules rouges, le plasma et les plaquettes. Les globules blancs, eux, sont filtrés et retirés des produits sanguins », détaille Cathy Bliem, la directrice générale de l’Etablissement français du sang.

Ainsi, les globules blancs, seul élément du sang intervenant dans la réponse immunitaire, ne sont pas transfusés. Cela signifie que le vaccin ne peut être « transmis » ni par une transfusion de sang, ni par une transfusion de plaquettes.

Néanmois, certains vaccins – hors Covid-19 – nécessitent plus de précautions. « Certains vaccins sont des vaccins vivants atténués. Dans ce cas, il y a des contre-indications pour des raisons de perturbation des tests biologiques », souligne la directrice. Par exemple, il est nécessaire d'attendre quatre semaines après l’injection pour la fièvre jaune, la rougeole ou la rubéole…

Pour le Covid-19, le Haut Conseil de la santé publique avait statué sur la question du don du sang des personnes vaccinées en janvier 2021. L’interrogation était née de l’arrivée sur le marché d’un nouveau modèle de vaccin à savoir Pfizer et Moderna qui fonctionnent par ARN messager (ARNm). « Le sang, les cellules ou tout tissu ou organe greffé d’un donneur vacciné, même très récemment, par l’un de ces vaccins ne peuvent être susceptibles de contenir un quelconque élément potentiellement dangereux pour le receveur », avait conclu le président du Haut Conseil.

« Il n’est pas possible qu’un receveur choisisse le sang qu’il reçoit »

Il est d’ailleurs impossible d’exiger une transfusion de sang uniquement d’une personne vaccinée ou non vaccinée. En premier lieu parce que tous les individus, quelle que soit leur situation vaccinale, peuvent donner leur sang et leur plasma. « Le statut vaccinal n’est pas demandé aux donneurs », explique l’Etablissement français du sang à 20 Minutes. En effet, cette question ne figure pas dans le QCM à remplir avant de réaliser un don, et le pass vaccinal n’est pas non plus demandé.

« Notre principe c’est l’anonymat. Il n’est pas possible qu’un receveur choisisse le sang qu’il reçoit, tout comme il n’est pas possible pour un donneur de choisir à qui il donne », précise l’EFS.

Tags : Covid-19 Vaccins