Attention à ce faux courrier appelant à "signaler" les réfugiés ukrainiens au Royaume-Uni à l'ambassade d'Ukraine


Attention à ce faux courrier appelant à "signaler" les réfugiés ukrainiens au Royaume-Uni à l'ambassade d'Ukraine

Publié le vendredi 10 février 2023 à 12:11

742d35815d0cfc66f4ef73c6df8773ab29f289b5-ipad.jpg

(AFP)

Auteur(s)

Alexis ORSINI, AFP France

Des publications partagées sur les réseaux sociaux depuis le 5 février 2023 affirment que le gouvernement britannique a demandé, via un courrier aux personnes hébergeant des "réfugiés ukrainiens", de leur fournir leurs informations personnelles, sous peine d'une réduction de leur "aide financière". Mais ce courrier est un faux, a indiqué à l'AFP le ministère britannique présenté comme l'expéditeur de la missive. De plus, contrairement à ce qu'affirment de nombreux internautes, une éventuelle mobilisation des Ukrainiens vivant à l'étranger ne pourrait pas passer par ce genre de processus. Comme l'a expliqué un juriste ukrainien à l'AFP, ces ressortissants devraient recevoir une convocation officielle à rejoindre de l'armée, ce que ne permet pas la loi ukrainienne actuellement. Enfin, les ambassades et consulats d'Ukraine assurent eux-mêmes le suivi des personnes "en âge" d'être enrôlées et vivant à l'étranger, inscrites sur leurs listes consulaires.

"Le gouvernement britannique met en garde les réfugiés ukrainiens de sexe masculin âgés de plus de 18 ans. Ils devront être signalés à l'ambassade d'Ukraine ou la famille qui les parraine perdra ses allocations gouvernementales", "Pénurie de chair à canon : les Britanniques accueillant des réfugiés ukrainiens reçoivent des demandes d'informations : leurs hôtes [ukrainiens] de sexe masculin de +18 ans doivent se rendre à l'ambassade d'Ukraine, sinon des sanctions financières seront appliquées à la famille hébergeante", soutiennent des tweets en français (1, 2) et en anglais (3) depuis le 5 février 2023, et qui partagent, en guise de preuve, un prétendu courrier à ce sujet. 

4905253b59bc4e49aa9dff8ed720116077153c3e-ipad.jpgCapture d'écran réalisée sur Twitter le 7 février 2023.

67e45e47bd5359dc5276d437fce8ec3853a5fab1-ipad.jpgCapture d'écran réalisée sur Twitter le 7 février 2023.

Cette photo censée montrer une lettre du "Département de l'égalité des chances, du logement et des communautés (DLUHC)", un ministère du gouvernement britannique, est également relayée depuis la même date dans des publications sur Facebook (4, 5, 6), qui affirment pour leur part que ce courrier aurait été reçu le 30 janvier par un dénommé James, "qui héberge un jeune couple de réfugiés ukrainiens".

"En clair, les réfugiés masculins ukrainiens majeurs qui se trouvent en Europe seront mobilisés via les ambassades ukrainiennes. Ils seront envoyés dans des bases militaires en Europe pour s'entraîner au maniement du matériel de l'OTAN, qui sera ensuite transféré en Ukraine", déduit, à partir du contenu de ce courrier, un texte qui circulait en russe le 5 février 2023 sur Telegram et renvoyait à un article du 4 février publié par Southfront, un site connu pour relayer les éléments de langage du Kremlin. 

7c349571bc75c75629b3613eb1d5702e82824c44-ipad.jpgCapture d'écran réalisée sur Facebook le 7 février 2023.

Un courrier qui "n'émane pas" du DLUHC

Dans ce courrier prétendument signé de Michael Gove, le secrétaire d'Etat en charge du DLUHC, et faisant référence au programme Homes for Ukraine mis en place au Royaume-Uni après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, qui permet aux résidents britanniques volontaires d'héberger temporairement des réfugiés ukrainiens - et de bénéficier, s'ils le souhaitent, d'une aide mensuelle de 350 livres (environ 400 euros au taux en vigueur le 8 février 2023) -, on peut lire : "Cher hôte de réfugié, [...] ce courrier vous informe que le Département de l'égalité des chances, du logement et des communautés et le Bureau de l'Intérieur du gouvernement britannique, à la demande de l'ambassade d'Ukraine au Royaume-Uni, INCITE le parrain d'un réfugié [...] à FOURNIR à l'autorité concernée les informations suivantes par courrier ou par e-mail.

Suivent quatre questions, visant notamment à savoir si l'hôte héberge un(e) ou plusieurs réfugié(e)s ukrainien(ne)s, si des hommes de 18 ans ou plus figurent parmi eux, à fournir différentes informations à leur égard (nom, prénom, âge, adresse), le courrier s'achevant sur une demande très précise : "Le parrain DOIT inciter ces réfugiés à se rendre à l'ambassade d'Ukraine au Royaume-Uni pour fournir individuellement ces données. Dans le cas contraire, leur parrain POURRAIT voir ses allocations financières diminuer."

Contacté par l'AFP le 7 février 2023, le DLUHC "confirme que [ce courrier] n'émane pas de son Département" - après avoir déjà indiqué, dans un tweet du 6 février 2023, que les "lettres frauduleuses aux hôtes du programme Homes for Ukraine circulant sur les réseaux sociaux n'émanent pas du [DLUHC]". 

urn:newsml:afp.com:20230208:ff763957-f230-4b06-85bd-8fa74177b72a

Ce faux document ne fait en outre pas référence, contrairement à ce qu'affirment certaines des publications le relayant, à une quelconque convocation militaire des ressortissant(e)s ukrainiens vivant à l'étranger. 

Pas de dispositif légal de délivrance de convocation militaire à l'étranger

Le 23 février 2022, à la veille de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, les forces terrestres ukrainiennes avaient annoncé la mobilisation des réservistes de son armée "âgés de 18 à 60 ans", "La durée maximale du service est d'un an", précisait-elle à cette occasion, le refus de se présenter à cette conscription sans motif plausible pouvant faire l'objet de "sanctions pénales et administratives" dans ce pays comptant plus de 200.000 réservistes en plus des 250.000 membres des forces armées régulières.

Le lendemain, après l'entrée des forces russes en Ukraine, un décret du président ukrainien Volodymyr Zelensky ordonnait la mobilisation générale sous 90 jours des citoyens soumis "à la conscription militaire" et "les réservistes" dans toutes les régions du pays. 

Actuellement, comme l'a expliqué à l'AFP le 8 février 2023 Vladyslav Zaitsev, juriste au sein du cabinet Ares, et bénévole de l'Ukrainian Bar Association (UBA), un collectif  de juristes ukrainiens, "tous les Ukrainiens et toutes les Ukrainiennes qui ont entre 18 et 60 ans sont sujets à la conscription en vigueur grâce à la mobilisation générale, même si la loi prévoit certaines exceptions", notamment les parents de trois enfants ou plus de moins de 18 ans, les personnes qui élèvent seules un mineur ou encore les conjoint(e)s de personnes atteintes d'un handicap. 

Si cette conscription concerne également les ressortissant(e)s d'Ukraine dans cette tranche d'âge installés à l'étranger, cette mobilisation doit se faire "avec une convocation", poursuit Vladyslav Zaitsev. Or, "il n'y a pas, dans la législation ukrainienne actuellement en vigueur, de dispositif permettant de délivrer des convocations en vue d'un service militaire aux Ukrainiens de l'étranger", souligne le juriste.

En l'état actuel, les "institutions diplomatiques ukrainiennes de l'étranger", tels que les consulats et les ambassades, doivent seulement informer les "citoyens temporairement inscrits sur les listes consulaires" du début de la conscription des citoyens ukrainiens et conserver les "dossiers militaires des conscrits et des réservistes" inscrits sur ces listes, ainsi que le dispose la résolution n°1487 adoptée par le gouvernement ukrainien le 30 décembre 2022, dont le site officiel d'information touristique Visit Ukraine - transformé, depuis le 25 février 2022, en "portail d'information" relatif au conflit militaire -, résume les dispositions. 

"Les consulats et ambassades ukrainiens doivent conserver une liste des conscrits, des personnes en âge d'être enrôlées et des réservistes temporairement inscrits en ce moment auprès de l'ambassade ou du consulat", indique ainsi Visit Ukraine, ces institutions étant aussi tenues d'informer "sous sept jours" différentes institutions ukrainiennes, dont "les centres de recrutement territorial et les centres d'aide sociale", de tout "ajout ou suppression" à ces registres consulaires.  

En pratique, l'ambassade d'Ukraine au Royaume-Uni n'a donc pas besoin de recourir à un ministère du gouvernement britannique comme intermédiaire pour solliciter les informations personnelles de ses ressortissant(e)s. 

En Ukraine, différents types de convocations militaires

Ces publications autour d'une prétendue mobilisation des Ukrainiens vivant au Royaume-Uni par l'ambassade d'Ukraine font écho à une vidéo qui a circulé sur les réseaux sociaux fin janvier 2023 et prétendait montrer la "mobilisation forcée" - et souvent musclée - de différents citoyens ukrainiens par des militaires en pleine rue.

"Des gens en uniforme guettent les hommes partout sans prêter trop attention à leur âge ou leur état de santé. Si quelqu’un ne veut pas recevoir de convocation, ils recourent à la force sans laisser à la victime la moindre chance d'éviter le front", affirme notamment l'une des légendes attribuées à cette séquence. 

9b606b3734b1a2f86af4ee9f8a23d6c86652485b-ipad.jpgCapture d'écran réalisée sur Facebook le 8 février 2023.

Or, comme le souligne toujours Vladyslav Zaitsev, "la réception d'une convocation n'entraîne pas nécessairement un envoi sur le front" : "Tout dépend du type de convocation reçu. Il peut s'agir d'une convocation visant à préciser certaines informations personnelles - adresse, emploi, statut marital, etc. - pour les mettre à jour, ce qui peut, selon les cas, aboutir à une exemption de conscription. Il peut aussi s'agir d'une convocation à un examen médical visant à déterminer si on est apte au service militaire."

Enfin, un tel document peut aussi "assigner son destinataire au service militaire", ou faire office, pour les citoyens jugés militairement aptes après leur examen médical, "d'ordre de mobilisation", ce qui n'entraîne pas forcément non plus une affectation dans l'armée si ces personnes n'ont pas "accompli leur service militaire au préalable", puisqu'elles doivent "alors suivre un entraînement avant de rejoindre les unités militaires". 

Selon Roman Horbach, chef du département du personnel de l'état-major du commandement des forces terrestres de l’armée ukrainienne, cité fin janvier 2023 par Visit Ukraine comme par le média Channel 24, la plupart des convocations distribuées récemment invitent les personnes concernées à se rendre dans les centres militaires pour mettre leur dossier personnel à jour.