Attention, cette vidéo présentée comme l'agression de "3 Israéliennes" est une mise en scène faite par des cascadeurs


Attention, cette vidéo présentée comme l'agression de "3 Israéliennes" est une mise en scène faite par des cascadeurs

Publié le mercredi 29 novembre 2023 à 16:29

8992c821d6f9e431b2f3a791f9654a03fa264738-ipad.jpg

Auteur(s)

Devesh MISHRA / Chloé RABS / AFP Inde

Plus de 1.500 actes et propos antisémites ont été recensés en France depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas le 7 octobre, a indiqué mi-novembre le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. Le 12 novembre, plus de 182.000 personnes ont d’ailleurs défilé en France, dont 105.000 à Paris, lors des marches contre l'antisémitisme, selon les autorités. Dans ce contexte, des internautes partagent une vidéo sur les réseaux sociaux, affirmant qu’elle montre des "racailles" ou "arabes" s’en prendre à "3 filles israéliennes". Mais ces images n'ont rien à voir : il s'agit d’une mise en scène réalisée par un centre de formation professionnelle dédié à l’enseignement technique de cascades.

Le 7 octobre, plus de 1.200 personnes ont été tuées sur le territoire israélien par les hommes du Hamas, en majorité des civils fauchés par balles, brûlés vifs ou morts de mutilations, selon les autorités israéliennes. Il s'agit d'une attaque d'une ampleur et d'une violence jamais vues depuis la création d'Israël en 1948.

En représailles, Israël a promis d'"anéantir" le Hamas, classé organisation terroriste par les Etats-Unis, l'Union européenne et Israël, bombardant sans relâche le territoire palestinien et lançant le 27 octobre une offensive terrestre.

Depuis le 24 novembre, une trêve négociée sous l'égide des Etats-Unis et du Qatar est en cours. Initialement de quatre jours, elle a été prolongée pour deux jours supplémentaires - jusqu’au 30 novembre - selon les dernières annonces (lien archivé ici).

En France, depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, un total de 1.518 actes et propos antisémites ont été recensés, et près de 600 interpellations, a indiqué le 14 novembre le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin (lien archivé ici).

"Ce sont essentiellement des tags, des insultes, mais il y a aussi des coups et blessures", a-t-il détaillé.

Selon le ministre, il y a également des "actes anti-musulmans supplémentaires, mais ce n'est pas à la mesure de ce que nous connaissons pour l'antisémitisme".

Il y a des "mosquées qui reçoivent des lettres de menaces de mort, des menaces d'attentat, de très nombreux propos anti-islam, y compris sur les plateaux de télévision", a-t-il encore dit, affirmant saisir l'Arcom (le régulateur des médias audiovisuels) ou "la justice".

Dans ce contexte, des publications sur X (1, 2, 3) - ex-Twitter - diffusent une vidéo affirmant qu’elle montre des "racailles antisémites" ou des "arabes" attaquer "3 filles israéliennes".

80036a1126bf3d78e037f1327af26fdac606c93d-ipad.jpg

 

Capture d'écran d'une publication sur X, réalisée le 28/11/2023.

 

24be7fe7548ae9ceb2d56cbffb9f6609ea70a686-ipad.jpg

 

Capture d'écran d'une publication sur X, réalisée le 28/11/2023.

 

Cette vidéo circule également massivement en anglais, en espagnol et en hindi.

Sur la vidéo de 27 secondes, on peut voir un groupe d'hommes barrer la route à trois filles, dans ce qui ressemble à un passage souterrain. Les filles les attaquent alors et les maîtrisent en quelques secondes avant de s'enfuir.

Toutefois, il s’agit en réalité d’une mise en scène réalisée par des étudiants cascadeurs, comme l’explique leur centre de formation à l’AFP. 

Mise en scène

En zoomant sur le sweat-shirt d’un des hommes, on aperçoit un logo portant les lettres "CUC".

d225f17c6ff65b7f3ef37a241568f4df5c35614e-ipad.jpg

 

Capture d'écran d'une vidéo publiée sur X, réalisée le 28/11/2023.

 

Une recherche par mot-clé sur Google permet de trouver qu’il s’agit du logo de Campus Univers Cascades (lien archivé ici), un centre de formation professionnelle, situé dans le nord de la France, dédié aux techniques de cascade au cinéma et spectacle créé en 2008.

75395545f6c7e3e9ead1561679b8ef9401a05a7f-ipad.jpg

 

Capture d'écran du logo du Campus Univers Cascades, réalisée le 28/11/2023.

 

On retrouve d’ailleurs la vidéo d’origine sur le compte Instagram officiel du centre (lien archivé ici), mise en ligne le 2 novembre 2023, accompagnée des hashtags #cinema ou #chroregraphy.

 

 

 

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une publication partagée par Campus Univers Cascades (@campus.univers.cascades)

Contacté par l’AFP le 22 novembre, le directeur du CUC, Lucas Dollfus, a confirmé que la vidéo était bien une mise en scène.

"Il s'agit d'une vidéo réalisée avec nos étudiants cascadeurs dans le cadre d'un exercice d'entraînement sur le thème du 'combat de rue'. Tout est préparé à l'avance, et tout est chorégraphié. Nous sommes désolés que la vidéo ait été détournée et mal interprétée", a-t-il dit.

Un total de 330 enquêtes ont été ouvertes en France par la justice pour actes antisémites et apologie du terrorisme depuis le 7 octobre, a appris le 13 novembre l'AFP auprès de la Chancellerie (lien archivé ici).

Le 19 novembre, lors d’une convention annuelle, le président du Crif Yonathan Arfi s'est ainsi inquiété d'une "terrifiante inversion accusatoire" visant les juifs après l'attaque du Hamas contre Israël du 7 octobre (lien archivé ici). 

De leur côté, des étudiants juifs évoquent également un climat "hostile" dans des universités en France, et citent des menaces ou des tags antisémites sur les murs : un "fléau" que les établissements tentent de combattre quotidiennement (lien archivé ici).

Le 16 novembre, la région Ile-de-France a d’ailleurs annoncé débloquer "un fonds d'urgence d'un million d'euros pour sécuriser les établissements scolaires, les lieux culturels, les commerces et les domiciles de nos compatriotes menacés par l'antisémitisme" (lien archivé ici).

De nombreuses autres fausses allégations en lien avec le conflit Hamas/Israël ont été vérifiées par l'AFP, à retrouver sur le site AFP Factuel.