Mali : l'opération militaire vers Kidal suscite une vague d'images trompeuses


Mali : l'opération militaire vers Kidal suscite une vague d'images trompeuses

Publié le lundi 9 octobre 2023 à 10:18

91365ccb8ba10c8d34dbf3c7fabbe541e204aa89-ipad.jpg

Auteur(s)

Théo MARIE-COURTOIS

Depuis le 2 octobre, une colonne de l'armée malienne se dirige vers le nord du pays, tenu en partie par la rébellion séparatiste touareg. Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes commentent cette opération et partagent des images censées représenter ce déplacement de troupes. Pourtant, certaines images sont anciennes, et montrent même parfois des véhicules militaires français.

"La marche de l’armée malienne à #Kidal,  la peur a changé de camp! 9 après l'@rmée offici£lle du #Mali remet les pieds à #Kidal, cela était impossible par le passé avec les f0rces étrangèr£s [sic]", affirme un post sur X (ex-Twitter) partagé près d’une centaine de fois depuis le 4 octobre.

"Force et vive le Mali ! Bravo à @GoitaAssimi" (le chef de la junte au Mali), se félicite également l’internaute à l’origine de cette publication.

344048c2b481e7c8ccbc53a5d1ea18c48ae7a8f2-ipad.jpg

 

Capture d'écran réalisée sur X le 05 octobre 2023.

 

Deux vidéos accompagnent ce message : celle de gauche, s'appuyant sur une succession d'images d'archives, et narrée par une voix artificielle, pointe une "panique" chez les rebelles touaregs et mentionne l'attaque du camp de Bamba, - dont les rebelles revendiquent la prise - mais déjouée par l'armée malienne selon le narrateur.

La vidéo de droite, elle, dépeint une colonne de l’armée malienne, "rentrée dans Kidal" alors qu’elle n’y "avait plus mis les pieds depuis 2014", explique la voix off de ce qui ressemble à un reportage.

Parti lundi de Gao, à l'est du pays, un convoi militaire de plusieurs dizaines de véhicules remonte au nord du Mali où plusieurs zones sont sous le contrôle de la rébellion séparatiste qui a repris en août les armes contre l'Etat central. Bastion des rebelles touaregs de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), la ville de Kidal est citée par de nombreux observateurs comme étant l'objectif principal des forces armées maliennes (FAMa), même si ces dernières refusent de le confirmer.

Quelques heures avant la publication de ce post viral sur X, plusieurs sources avaient indiqué à l’AFP (lien archivé ici) que le convoi se situait à Tarkint, à environ 200 km au sud de Kidal, un haut responsable militaire assurant même que certains éléments avaient avancé plus au nord.

Anciennes images

L’inscription à l’image nous permet de déterminer que cette vidéo a été reprise d’un compte TikTok baptisé "madjouratvtouba". Ce dernier l’a partagée il y a deux jours et a récolté près d’un millier de partages.

Aucune information n’est donnée sur la source de ces images, mais en haut à gauche, nous pouvons deviner un logo. A la quarantième seconde, il apparaît clairement : il s’agit de la chaîne Euronews.

En recherchant les mots clés "euronews armée malienne Kidal", nous tombons sur cet article d'Euronews datant de février 2020 avec en en-tête la vidéo republiée ces derniers jours sur les réseaux sociaux (lien archivé ici).

53c74dc8b84b6312602c94f78755e0daa5d7c043-ipad.jpg

 

Captures d'écran réalisées sur X (à gauche) et le site web d'Euronews (à droite) le 05 octobre 2023

 

Selon l’article, "le retour des forces régulières à Kidal est le fruit d'un accord de paix, qui prévoit un partage du pouvoir entre armée et ex-rebelles", un contexte différent donc de la lutte actuelle entre les forces armées maliennes et les rebelles touaregs de la CMA.

Sous le post viral sur X, plusieurs internautes avaient déjà averti son autrice qu’elle utilisait là des images anciennes pour appuyer son propos, commentaires qu’elle avait rejetés.

7055e15f4225c9ddf787633c7111299c01567bd6-ipad.jpg

 

Capture d'écran réalisée sur X le 05 octobre 2023

 

Equipements français

Il ne s’agit pas de la seule publication détournant d’anciennes images pour illustrer l’avancée actuelle des troupes maliennes. Outre cette publication Facebook, qui reprend le reportage d’Euronews, on retrouve ce message, publié sur X le 2 octobre.

Supposé montrer la colonne militaire malienne en route pour Kidal, il reprenait en fait deux photos plus anciennes.

L’une, où l’on voit de petits véhicules surmontés de mitrailleuses, a été partagée sur les réseaux sociaux dès le printemps selon les résultats d'une recherche par image inversée.

L’autre photo, avec des véhicules en mouvement, représente en réalité un convoi logistique de l’armée française lors de l’opération Barkhane, comme l’ont relevé nos confrères de RFI (lien archivé ici).

d0e34f79dc11995f7ee14776d64412e30c430986-ipad.jpg

 

Capture d'écran de X (à gauche) et du site du ministère des Armées (à droite), faites le 5 octobre 2023

 

Editée depuis, la publication sur X reprend désormais une image prise par un photographe de l’AFP il y a dix ans, même s’il s’agit cette fois bien de l’armée malienne qui y est représentée.

Autre exemple avec le compte X baptisé "Histoires d’Afrique". Le 2 octobre, il illustre l’avancée des FAMa avec une photo d’un camp militaire. Une recherche par image inversée nous apprend qu’il s’agit en réalité d’un campement français, photographié par l’AFP dans la ville malienne de Gao en 2015. On peut retrouver des occurrences de cette image dans de nombreux articles de presse (lien archivés ici et ici).

c456c468eb576a6c15adb8638b2283b786f3595c-ipad.jpg

 

A gauche, capture d'écran réalisée sur X le 05 octobre. A droite, photo de l'AFP, crédit Philippe DESMAZES.

 

Deux jours plus tard, ce même compte publie un nouveau message sur l'arrivée de l'armée dans la région de Kidal avec comme illustration une image partagée par le gouvernement malien (lien archivé ici) il y a plus de trois ans, lors de la précédente reprise de Kidal, comme dans le reportage d'Euronews mentionné plus haut.

Côté des partisans des rebelles touareg aussi, d'anciennes photos sont utilisées, notamment celle de colonnes de pick-ups, comme l'ont également noté nos confrères de RFI (lien archivé ici). On peut retrouver sa trace dès février 2023 (lien archivé ici), lorsque l'accord entre les rebelles et l'Etat central était toujours en vigueur.

Ces nombreux détournements de photos et vidéos interviennent dans un contexte de flou autour de l’opération de reconquête du Nord par l’armée malienne. Sur le site internet des FAMa (lien archivé ici) mais aussi sur leurs réseaux sociaux, aucune information de l’avancée des troupes ni image n’a été communiquée. 

Retrait de la mission de l'ONU

L'arrivée des soldats maliens dans les villes du nord du Mali anticiperait le départ prochain de la mission de l'ONU (Minusma). Déployée depuis 2013 mais poussée vers la sortie par la junte au pouvoir depuis 2020, la Minusma doit quitter ses camps au Mali d'ici au 31 décembre. Cette évacuation passe pour un des facteurs de l'escalade en cours depuis août dans le nord.

L'armée fait face à une reprise des hostilités des groupes séparatistes à dominante touareg et à une recrudescence des attaques du GSIM. Ce regain se juxtapose aux violences toujours en cours dans le centre et à l'expansion jihadiste (nord et est). La Minusma a commencé à rétrocéder ses camps aux autorités maliennes. Les séparatistes estiment que les emprises onusiennes du nord devraient revenir sous leur contrôle en vertu des accords passés.

Kidal est depuis 2013 sous le contrôle de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), alliance de groupes armés à dominante touareg. Les rebelles y ont infligé une déroute à l'armée quand celle-ci a tenté d'en reprendre la maîtrise en 2014.