Et si promouvoir les informations fiables était plus efficace que de chasser les fausses ?


Capture d’écran 2022-02-28 à 10.54.43.png

Ces dernières années, de nombreuses interventions ont été développées afin de réduire notre propension à croire aux informations fausses ainsi que de nous décourager à les partager sur les réseaux sociaux. La lutte contre les fausses informations éclipse cependant un autre problème : les gens ne font pas toujours confiance aux sources d’informations fiables, et restent souvent sceptiques face à des informations factuelles qui sont contraires à leurs opinions.

Face à ce constat, cet article teste l’hypothèse inverse : et si promouvoir les informations fiables était plus efficace que de chasser les fausses ?

Pour répondre à cette question, cette étude modélise l’effet que pourraient avoir des interventions luttant contre les fausses informations par rapport à des interventions visant à augmenter l'acceptation d'informations fiables afin d’estimer l'impact que de telles interventions auraient sur un “score global d'information”. Ce dernier augmente lorsque les gens acceptent des informations fiables et diminue lorsque les gens acceptent des informations fausses.

Étant donné que le public consomme très peu de fausses informations (~5%) comparé à des informations issues de sources plus fiables, ce modèle montre que les interventions visant à réduire l'acceptation des fausses informations n’auraient qu’un impact très faible dans la vie réelle. Une intervention réduisant le taux d'acceptation des fausses informations de 30 % à 0 % augmente le score global d'information autant qu'une intervention augmentant d'un point de pourcentage l'acceptation d'informations fiables (de 60 % à 61 %). En d'autres termes, une augmentation d'un point de pourcentage de l'acceptation des informations fiables a plus d'effet que l'élimination de toutes les fausses informations.

Si l’on considère que les gens croient 90% des fausses informations qu’ils consomment - ce qui est très improbable - des interventions éliminant toutes les fausses informations ont alors tout juste la même efficacité  que des interventions augmentant de 4 % l’acceptation des informations fiables.

En résumé, les interventions visant à lutter contre la désinformation sont vouées à n'avoir que de très faibles effets dans la vie réelle, surtout lorsqu’on les compare aux interventions visant à accroître l'acceptation et la diffusion des informations fiables.

La conclusion de cette recherche n’est pas de soutenir que la lutte contre la mésinformation est inutile, mais de montrer que davantage d'efforts devraient être consacrés à accroître la confiance dans les sources d'information fiables et à promouvoir la diffusion d’informations de qualité.

Lien vers la publication complète

https://misinforeview.hks.harvard.edu/article/research-note-fighting-misinformation-or-fighting-for-information/

Auteurs

Acerbi, A., Altay, S., & Mercier, H.

Référence

Acerbi, A., Altay, S., & Mercier, H. (2022). Research note: Fighting misinformation or fighting for information?. Harvard Kennedy School (HKS) Misinformation Review.

Tags :