Guerre Israël-Hamas : Non, l’Irlande n’a pas expulsé l’ambassadeur israélien


Guerre Israël-Hamas : Non, l’Irlande n’a pas expulsé l’ambassadeur israélien

Publié le mercredi 20 décembre 2023 à 14:16

1200x768_capture-d-ecran-d-un-post-sur-instagram-affirmant-a-tort-que-l-irlande-a-expulse-l-ambassadeur-israelien

Capture d'écran d'un post sur Instagram affirmant à tort que l'Irlande a expulsé l'ambassadeur israélien. — Capture d'écran/Instagram/montage

Auteur(s)

Emilie Jehanno (20 Minutes)

Un discours de Mary Lou McDonald, cheffe du parti d'opposition irlandais, a été sorti de son contexte.

Le message s’affiche sur des vidéos virales sur Instagram, Facebook, TikTok ou X. « L’Irlande expulse l’ambassadeur d’Israël », est-il célébré. Les posts sont aussi accompagnés d’une autre phrase affirmant que le pays a porté plainte auprès d’une « Cour internationale des droits de l’Homme » (qui n’existe pas).

Dans les commentaires les internautes se félicitent de cette décision : « L’Irlande, le seul pays à faire ce dont les autres ont peur ». Ce n’est pourtant pas le cas.

Capture d'écran d'un post sur Instagram affirmant à tort que l'Irlande a expulsé l'ambassadeur israélien.

Capture d'écran d'un post sur Instagram affirmant à tort que l'Irlande a expulsé l'ambassadeur israélien. - Capture d'écran/Instagram/montage

En effet, la vidéo utilisée pour illustrer ces propos est bien celle d’un discours prononcé par une personnalité irlandaise, qui a appelé à expulser l’ambassadrice israélienne. Mais elle ne dirige pas le pays. Il s’agit de Mary Lou McDonald, cheffe du parti d’opposition de gauche, Sinn Fein. Elle s’exprime lors d’un événement interne où était débattu l’avenir du parti. Dans ce discours de politique générale prononcé le 11 novembre et que l’on peut retrouver sur la chaîne YouTube du Sinn Fein, elle évoque de nombreux sujets, dont la situation en Palestine (à partir de 32 minutes).

Un discours de la cheffe de l’opposition

Dénonçant « des crimes de guerre » à Gaza et plaidant pour un cessez-le-feu, elle appelle le gouvernement irlandais à prendre le lead, à « déférer Israël devant la Cour pénale internationale et à expulser l’ambassadrice israélienne ». Ces deux propositions ont été portées par le Sinn Fein et les sociaux-démocrates au parlement irlandais, a indiqué l'Irish Examiner le 15 novembre. Mais les motions n’ont pas été adoptées en raison d’amendements contraires déposés par le gouvernement de centre-droit.

Le ministre de la justice, James Browne, a déclaré que l’Irlande avait « appelé clairement » toutes les parties à respecter le droit international, mais a expliqué que l’expulsion de l’ambassadrice d’Israël, Dana Erlich, pousserait le pays « à la périphérie de la communauté internationale », rapporte le quotidien. Le renvoi de l’affaire devant la CPI n’aboutirait pas, a aussi argumenté le ministre, car une enquête est en cours [ouverte en 2021].

Contacté, le ministère des Affaires étrangères irlandais nous confirme que l’ambassadrice d’Israël n’a pas été expulsée. « Le gouvernement irlandais estime qu’il est essentiel de maintenir les canaux de communication diplomatiques, y compris en période de conflit ou de tension », souligne auprès de 20 Minutes, un porte-parole du ministère.