Joe Biden ne s'est pas adressé à une "personne invisible" pendant un discours en Irlande du Nord, mais à des étudiants


Joe Biden ne s'est pas adressé à une "personne invisible" pendant un discours en Irlande du Nord, mais à des étudiants

Publié le vendredi 21 avril 2023 à 14:55

f672344a095f56702a1980689ccb36e030ba2aa7-ipad.jpg

Auteur(s)

Nahiara S. Alonso / Marin LEFEVRE / AFP Etats-Unis

"Ne sautez pas, d'accord ?" Ces mots, le président américain Joe Biden les aurait adressés selon une vidéo virale sur Facebook à une "personne invisible" lors d'un discours dans une université irlandaise, à l'occasion de son déplacement en Irlande du Nord mi-avril. C'est faux : le chef d'Etat américain parlait en réalité à des étudiants qui se trouvaient dans des gradins situés derrière lui, en hauteur, comme le montrent plusieurs images de cet événement. Cette rumeur s'inscrit dans la longue lignée des infox déjà vérifiées par l'AFP présentant Joe Biden comme désorienté ou sénile, qui alimentent les critiques sur son âge avancé (80 ans).

"En plein discours dans une université irlandaise, le président américain Joe Biden s'est soudain retourné pour s'adresser à une personne invisible en hauteur dans son dos", décrit l'internaute qui partage cette vidéo, visionnée près de 60.000 fois en 24 heures. "Ne grimpe pas !", se serait exclamé le président selon lui ("Don't jump !"). "La santé psychique du dirigeant américain ne mérite t-elle pas d’être questionnée ? On se demande", conclut-il. 

ed45d6e93c55dbdd6da0e202190d6301ac69554b-ipad.jpg

 

Capture d'écran d'une vidéo Facebook, réalisée le 20 avril 2023

 

Joe Biden est arrivé le 11 avril à Belfast, où il était venu célébrer vingt-cinq années de paix en Irlande du Nord et tenter de relancer le dialogue politique, bloqué depuis plus d'un an (lien archivé). Après son passage éclair dans la province britannique, il s'est rendu en Irlande, où son voyage a pris une teinte plus personnelle, sur les traces de ses ancêtres. Son voyage s'est achevé (lien archivé) le 14 avril, sans susciter un intérêt démesuré outre-Atlantique. 

Sur les réseaux sociaux en revanche, cette courte visite en Europe a suscité bien des réactions, et au moins une infox : une rumeur (lien archivé) s'est propagée au sujet de l'arrivée du chef d'Etat américain à Belfast (Irlande du Nord) le 11 avril, affirmant qu'il n'avait pas reconnu le Premier ministre britannique Rishi Sunak. La vidéo avait en réalité été trafiquée de manière à ce qu'on ne voit pas la poignée de main échangée par les deux dirigeants.

Sous les images que nous vérifions, beaucoup d'internautes font référence à d'autres situations dans lesquelles Joe Biden se serait comporté de manière erratique, reflétant la vague d'infox qui ont précédemment visé son âge avancé (80 ans) et sa supposée sénilité, dont certaines (1, 2, 3...) ont déjà été vérifiées par l'AFP (liens archivés 1, et 3).

Mais sur les réseaux sociaux en Afrique, théâtre d'une bataille d'influence entre grandes puissances, cet extrait est aussi l'occasion de critiquer la supposée fragilité du dirigeant américain et de la comparer à la supposée bonne santé du président russe Vladimir Poutine.

"Et bizarrement c'est chez Poutine que tous les propagandistes des médias occidentaux voient toutes les maladies du Monde", ironise un internaute, tandis qu'un autre assène que "les journalistes occidentaux crient tout que c'est Poutine qui est malade [alors que] le vieux [Joe Biden, ndlr] ne tient plus". D'autres encore comparent le président américain à Paul Biya, chef d'Etat le plus âgé du monde (90 ans) qui dirige le Cameroun d'une main de fer depuis 1982. 

L'un des principaux relais de cette rumeur sur les réseaux sociaux francophones est Franklin Nyamsi, qui a notamment tweeté la vidéo de Joe Biden en Irlande du Nord à ses 155.000 abonnés. Ce professeur de lycée franco-camerounais, militant panafricaniste, est un fervent critique de la France et partage fréquemment des informations soutenant la junte malienne ou la Russie.

Cette rumeur a par ailleurs déjà été vérifiée par l'AFP en espagnol (lien archivé). 

Mais contrairement à ce qui circule sur les réseaux sociaux, Joe Biden s'adressait bien à quelqu'un lorsqu'il s'est retourné en plein discours : aux étudiants qui occupaient les gradins surplombant l'estrade d'où il s'exprimait. 

Etudiants dans les gradins

Une recherche sur le moteur de recherches Google avec les mots-clefs "Biden" et "Ulster University", dont on voit apparaître le nom derrière le président lorsqu'il s'exprime, conduit à plusieurs vidéos plus longues. L'extrait viral est en effet tiré d'un discours donné par le président à la Ulster University de Belfast (Irlande du Nord), le 12 avril. 

La vidéo diffusée en direct par la page Facebook de la Maison blanche (lien archivé) commence par un plan large qui permet de distinguer la manière dont est réparti le public dans la salle où il prononce son allocution : des étudiants se trouvent dans les gradins au-dessus de l'estrade dressée pour le président américain. 

D'autres photos, comme celle prise par un photojournaliste de l'AFP ci-dessous, mettent en évidence le même dispositif. 

4477d2ec2f46ddd143b1e2ca8f9aa6a531190e3f-ipad.jpg

 

Le président américain Joe Biden prononce un discours au sujet du développement commercial à la Ulster University à Belfast (Irlande du Nord) le 12 avril 2023.

AFP

 

6347f3dd440c8b01235adf98e5a8a0f8527ea1a4-ipad.jpg

 

Le président américain Joe Biden prononce un discours au sujet du développement commercial à la Ulster University à Belfast (Irlande du Nord) le 12 avril 2023.

AFP

 

Certaines images comme celle-ci, publiée par la banque d'images Getty (lien archivé), ont même été prises au moment précis où Joe Biden s'est retourné pour s'adresser à ce public qui se trouvait dans son dos en hauteur :

ac9329dd51f160a90f1320e543797aa1dd638eb8-ipad.jpg

 

Capture d'écran du site de Getty Images, réalisée le 20 avril 2023

 

Comme on peut le voir dans la vidéo du discours, filmé en intégralité par la chaîne de télévision britannique Sky News, le président américain s'est retourné (lien archivé) vers la 11ème minute de sa prise de parole : "Et ne sautez pas, d'accord ?" a-t-il plaisanté à destination des étudiants au-dessus de lui, comme le rapporte la transcription officielle sur le site de la Maison blanche (lien archivé).

"Oh, je ne vous avais pas vus tout là-haut. Comme disait mon père, 'Excusez mon dos, s'il-vous-plaît. Je m'excuse'", a-t-il poursuivi, faisant référence au fait qu'il parlait dos aux gradins. Avant de reprendre : "Plus sérieusement, le peuple américain était avec vous - est avec vous, à chaque étape, réellement."

4801c07f3ff708ab8ae30139431848372f740d09-ipad.jpg

 

Capture d'écran du site de la Maison blanche (surlignage par l'AFP), réalisée le 20 avril 2023

 

Contactée, la Maison blanche n'a pas répondu aux sollicitations de l'AFP sur ce sujet à date de publication de cet article. 

Blague récurrente

Comme le souligne le site américain d'actualités médiatiques Mediaite, ce n'est pas la première fois que Joe Biden fait cette blague à son public (lien archivé).

"Le président utilise ce gag depuis des années lors d'événements organisés à la Maison Blanche, pendant la campagne électorale et même contre des intrus qui perturbaient une de ses visite auprès des pompiers", relève ce média. Une plaisanterie "qui fait partie d'une série de blagues dont M. Biden use et abuse pour briser la glace dans son pays et à l'étranger", toujours selon Mediaite.

Récemment, Joe Biden l'a par exemple ressortie lors de la campagne électorale pour les élections de mi-mandat, le 8 novembre 2022, en réponse à une interruption du public (lien archivé). 

21 avril 2023Corrige la photo d'en-tête qui mentionnait l'Irlande au lieu de l'Irlande du Nord