Non, cette vidéo ne montre pas une "viande cultivée en laboratoire" par Bill Gates


Non, cette vidéo ne montre pas une "viande cultivée en laboratoire" par Bill Gates

Publié le lundi 27 novembre 2023 à 17:23

8e272bea988467b41c2effc95b0d36a51183cd84-ipad.jpg

Auteur(s)

AFP France

Sur les réseaux sociaux, le milliardaire américain Bill Gates fait très régulièrement l'objet d'accusations infondées et de théories du complot, certains internautes affirmant notamment qu'il cherche à exterminer une partie de la population mondiale et/ou à la contrôler via la vaccination. Fin  novembre 2023, des internautes relayaient la vidéo où l'on peut voir un pilon de poulet bouger comme s'il était vivant, en le présentant comme une "viande cultivée en laboratoire" par Bill Gates, et en dénonçant cette "monstruosité". Mais cette vidéo, qui n'a rien à voir avec le co-fondateur de Microsoft, est un montage réalisé par un artiste qui revendique la création de sculptures "quelque peu troublantes".

"C’est un sacré délire la viande cultivée en laboratoire par Bill Gates", "La viande mystérieuse cultivée en laboratoire de Bill Gates ressemble à un film d'horreur. Toute viande produite devrait être immédiatement saisie et incinérée, suivie de l'arrestation immédiate de tout scientifique responsable de cette monstruosité" : sur X (ex-Twitter) - 1, 2 - et sur Facebook (3, 4), des internautes partagent, depuis le 26 novembre 2023, une même vidéo, en soutenant qu'on y voit une création inquiétante du milliardaire américain. 

b2196e8cec39994f0b0ed65fec1be14d637f8a57-ipad.jpg

 

Captures d'écran réalisées sur X (ex-Twitter), à gauche, et Facebook, à droite, le 27 novembre 2023

 

D'une durée de dix secondes, cette séquence filme montre un pilon de poulet rôti, animé comme s'il était vivant - y compris lorsqu'il se retrouve saisi par une pince.

"Aile de poulet cultivée en laboratoire", "naturelle à 67%", "toujours fraîche", "élevée en labo", indiquent certains des textes superposés à ces images.

Mais cette vidéo n'a rien à voir avec ces affirmations : comme l'indiquent différents éléments visibles dans la vidéo, elle est tirée du compte X d'un créateur de contenus, Russel Cameron, qui se présente, sur son site DeviantArt (archive), comme un "sculpteur autodidacte spécialisé [...] dans les sculptures sombres, émotives et quelque peu troublantes.

Un artiste à l'origine de plusieurs vidéos de nourriture animée

Une recherche à partir de certains mots clé visibles sur la vidéo ("@providingforthecommunity") permet en effet de remonter au compte X de Russel Cameron, où l'on retrouve la même vidéo(archive), également publiée le 26 novembre - mais quelques heures avant qu'elle ne soit détournée - avec une légende sans rapport avec Bill Gates : "Un gage de qualité". Une séquence que l'on retrouve aussi à la même date sur la chaîne YouTube (archive) du créateur. 

La veille, soit juste après la fête familiale de Thanksgiving aux Etats-Unis, l'internaute avait déjà partagé une vidéo similaire (archive) montrant un pilon de poulet "s'agiter", à côté de haricots verts et de rondelles de carotte, avec la légende : "Qui d'autre mange des restes ce midi ou ce soir?"

b3b856c411106c463f14454e12aad26bac3a3f08-ipad.jpg

 

Capture d'écran réalisée sur X (ex-Twitter), le 27 novembre 2023.

 

Toujours en novembre 2023, Russel Cameron avait publié une compilation de ses créations, montrant notamment un "poulet androïde(archive). 

Le sculpteur a réalisé de nombreuses mises en scène avec de la nourriture, comme en témoignent ses différentes vidéos autour d'une banane (archive)  qui semble dotée d'autonomie.

9d7352f10c82557a087629a9a812f8d1b0bb599a-ipad.jpg

 

Bill Gates, à Bruxelles, le 11 octobre 2023.

AFP

 

Bill Gates, investisseur dans des start-ups de viande de culture

Ces images n'ont donc aucun lien avec Bill Gates, cible préférée des milieux complotistes, qui fait régulièrement l'objet d'allégations sur les réseaux sociaux, en ayant notamment été accusé de vouloir exterminer une partie de la population ou de contrôler les gens via la vaccination - l'AFP a vérifié plusieurs de ces affirmations infondées).

L'homme d'affaires a en revanche réalisé plusieurs investissements, ces dernières années, dans des start-ups spécialisées dans la production de viande de culture (produite en laboratoire à partir de celles de tissus animaux) et/ou de viande végétale.

Outre son financement initial de la start-up Beyond Meat (lien archivé), Bill Gates a aussi investi dans la start-up Upside Foods (lien archivé), qui a reçu cet été l'autorisation de commercialiser sa viande de culture aux Etats-Unis.

Comme il l'a notamment expliqué dans une interview au média scientifique MIT Technology Review en 2021 (lien archivé), Bill Gates espère, par ces investissements, aider à lutter contre le réchauffement climatique, en réduisant le nombre d'élevages de production de viande à travers le monde, et donc leurs importantes émissions de gaz à effet de serre.

En France, la Cour des comptes a ainsi recommandé, en mai 2023 (lien archivé), de "définir une stratégie de réduction" du cheptel bovin pour diminuer l'empreinte carbone de la France, où l'élevage bovin (environ 17 millions de têtes aujourd'hui) pèse pour 11,8 % des émissions du pays - dû au fait que les vaches, en digérant, produisent et rotent du méthane, un gaz au pouvoir très réchauffant.

"Je ne pense pas que les 80 pays les plus pauvres [du monde] mangeront de la viande synthétique. Je pense en revanche que tous les pays riches devraient passer à 100% de boeuf synthétique. Il est possible de s'habituer à la différence de goût, et [les start-ups spécialisées] affirment qu'elles pourront améliorer leur goût au fil du temps", avançait notamment Bill Gates dans les colonnes du MIT Technology Review.

En septembre 2023, comme le rapportait Euronews (lien archivé), Bill Gates avait en outre expliqué avoir décidé de soutenir les start-ups spécialisées dans la production de viande végétale - - de nombreuses entreprises à travers le monde commercialisant des substituts de viande à base de plantes, présentés comme une solution face aux problèmes éthiques liés à l'élevage industriel et aux préoccupations environnementales - en raison de leur intérêt "pour le climat" : "J'ai le sentiment que l'avenir passe par [la production de viande végétale]... et je veux être la personne qui plante cette graine". 

Mi-novembre 2023 (lien archivé), l'Italie a interdit la production et la vente de viande de culture, invoquant des préoccupations sanitaires et la nécessité de préserver ses éleveurs, même si la vente de ce produit n'est pas encore autorisée dans l'UE. L'Italie est ainsi devenue le premier pays de l'Union européenne à interdire la viande de culture, produite en laboratoire à partir de cellules de tissus animaux.

La loi, approuvée par la chambre basse du Parlement après avoir reçu le feu vert du Sénat, interdit également de décrire des protéines d'origine végétale comme de la "viande", sous peine de fortes amendes.

L'UE considère la viande de culture comme un "nouvel aliment" et, à ce titre, comme tout nouveau produit, elle devrait y être soumise à une autorisation de mise sur le marché.