Non, tousser intensément n'est pas la solution en cas d'infarctus du myocarde préviennent des experts


Non, tousser intensément n'est pas la solution en cas d'infarctus du myocarde préviennent des experts

Publié le lundi 1 août 2022 à 17:00

9845f0243bf14467290b79ce230a77b6169d4904-ipad.jpg

( AFP / Fabrice COFFRINI)

Auteur(s)

Petros KONSTANTINIDIS, Chloé RABS, Juliette MANSOUR, AFP Grèce

Une publication partagée plus d'un demi-million de fois ces dernières années, et qui refait surface, prétend que tousser serait utile en cas de "crise cardiaque". C'est faux, comme le confirment plusieurs cardiologues à l'AFP. En cas d'infarctus du myocarde, provoqué par l'obstruction d'une artère coronaire, il faut immédiatement appeler les secours et demander de l'aide.

"Comment survivre à une crise cardiaque quand on est seul ? Ne panique pas. Commence à tousser fortement et de manière répéter", conseillent plusieurs publications sur Facebook (ici, ici ou ici) partagées plus d'un demi-million de fois ces dernières années, et qui refont récemment surface ces dernières semaines (ici et ici).

"Auto-réanimation lors d'un infarctus. Veuillez investir deux minutes de votre temps et lire ceci", peut-on lire dans des publications similaires, qui racontent l'histoire d'une personne victime d'un infarctus du myocarde, alors qu'elle est seule chez elle. Les publications affirment que dans cette situation, les victimes doivent "respirer et tousser toutes les deux secondes sans arrêt" afin d'apporter "de l'oxygène dans les poumons et maintenir la circulation sanguine" jusqu'à l'arrivée des secours ou "jusqu'à ce que vous sentiez à nouveau le cœur battre normalement".

d2823c12b687951108b39fd62e2d3e06fdf7fb8c-ipad.jpgCapture d'écran Facebook réalisée le 29/07/2022

9790b00b05d12b98fe6951d18ede47a7c2a82be8-ipad.jpgCapture d'écran Facebook réalisée le 29/07/2022

Des publications similaires sont également partagées depuis des années en anglais, et en grec.

Toutefois, comme l'affirment plusieurs experts à l'AFP, il n'y a aucune preuve que tousser peut aider en cas d'infarctus du myocarde. Au contraire, les personnes qui présenteraient des symptômes doivent appeler sans attendre les secours afin de recevoir une aide médicale. Tousser ne ferait que faire perdre du temps aux victimes.

Qu'est-ce qu'un infarctus du myocarde ?

"Déjà, une 'crise cardiaque', comme évoquée dans la publication, n'existe pas médicalement. Ce terme est utilisé par le grand public mais il relève soit de 'l'arrêt cardiaque', auquel cas la personne n'a plus aucune conscience ni activité cardiaque, ou bien de 'l'infarctus', que l'on ne suspecte pas chez une personne inconsciente mais chez une personne ayant une douleur thoracique, dans la poitrine, et éventuellement dans les deux bras ou la mâchoire",détailleNicolasLamblin, chef du service Urgence et soins intensifs de cardiologie au CHU de Lille, interrogé par l'AFP le 25 juillet 2022. 

Un infarctus du myocarde se déclenche lorsqu'une ou plusieurs parties du muscle cardiaque ne reçoivent pas assez d'oxygène. Il fait suite à l'obstruction d'une artère coronaire, comme l'explique le site de l'assurance maladie, Ameli.

Quand le cœur ne reçoit ni sang, ni oxygène, ses cellules musculaires se dégradent, empêchant le cœur de fonctionner correctement. Ces dommages deviennent irréversibles après environ 30 minutes d'obstruction.

Parfois, l'infarctus du myocarde provoque un arrêt cardiaque : le cœur arrête de battre.

Tousser n'est pas utile

"Tousser n'a jamais été efficace pour réduire un infarctus ou ses conséquences, ni le risque sous-jacent d'un arrêt cardiaque", affirme Nicolas Lamblin, chef des urgences et des soins intensifs de cardiologie au CHU de Lille. "En cas d'arrêt cardiaque, la personne a totalement perdu connaissance donc de toute façon elle ne peut pas vous entendre, répondre, ni tousser", poursuit le médecin.

"Tousser n'a pas d'impact" lors d'un infarctus du myocarde, ajoute Allen J. Taylor, directeur du service cardiologie de l'hôpital MedStar Health, aux Etats-Unis, lors d'un appel avec l'AFP le 27 juillet 2022. "Le flux sanguin supplémentaire apporté par la toux est minime et, de toute façon, la plupart des victimes ne peuvent tousser pendant plus de 15 secondes", déclare-t-il, prévenant également que "l'effort supplémentaire fourni pour tousser n'aide certainement pas le patient".

Dimitrios Farmakis, professeur associé à la Faculté de médecine de l'Université de Chypre, confirme à son tour que "l'allégation n'a aucun fondement scientifique". "Une personne qui ressent les symptômes d'une crise cardiaque doit immédiatement demander une aide médicale, en appelant les services d'urgence", a-t-il ajouté dans un mail à l'AFP le 21 juillet 2022.

"Si une personne seule, chez elle, pense souffrir d'une crise cardiaque, elle doit immédiatement appeler les urgences et essayer de prévenir les gens autour d'elle pour recevoir de l'aide", abonde Nicolas Lamblin. "Le mieux serait d'ouvrir la porte et de rester là car, si la porte est fermée, les secours perdront du temps à essayer d'entrer."

En cas d'arrêt cardiaque, provoqué par l'infarctus du myocarde, la victime perd complétement connaissance, détaille-t-il. "S'il y a des témoins, ils doivent appeler les services d'urgences, rester à côté de la victime et se préparer à commencer un massage cardiaque."

Enfin, la British Heart Foundation, une organisation caritative de recherche cardiovasculaire au Royaume-Uni, considère également que tousser n'est pas utile en cas d'artère coronaire bouchée ou de crise cardiaque. "Il n'existe aucune preuve médicale soutenant que tousser pourrait être utile si une personne, toute seule, est victime" d'un infarctus du myocarde, écrit l'organisme de recherche sur son site internet. 

Des écoles de médecine telles que celles de l'Université de Chicago et de l'Université de McGill à Montréal, tout comme des cliniques hospitalières, ont également démenti cette information.

Pour rappel, les symptômes de l'infarctus du myocarde sont répertoriés sur le site de l'Assurance maladie: 

  • Pression, douleur intense ou gêne au niveau de la poitrine
  • Sensation de douleur dans la mâchoire, le cou, les épaules ou les bras
  • Douleur thoracique associée à des sueurs froides, la peau pâle, un essoufflement, des nausées, une faiblesse générale ou une accélération du pouls

Si vous ressentez ces symptômes, appelez immédiatement les services d'urgences en composant le 15 ou le 112.

Tousser pourrait être utile lors de certaines arythmies ou dans un cadre contrôlé

Toutefois, les experts ont expliqué à l'AFP que tousser pourrait, dans quelques cas, aider une personne souffrant d'un autre problème cardiaque.

Par exemple, selon l'American Heart Association, tousser peut être temporairement recommandé en cas d'arythmie (une anomalie du rythme cardiaque), dans un environnement hospitalier contrôlé, comme un laboratoire de cathétérisme cardiaque où les patients sont conscients et constamment surveillés.

Christina Chrysohoou, cardiologue et membre de la Société Hellénique de Cardiologie, a également déclaré à l'AFP le 21 juillet que cette méthode pourrait éventuellement aider dans le cas d'une bradycardie, un ralentissement du rythme cardiaque qui peut être associé à certains cas d'infarctus du myocarde. Mais, au contraire, en cas d'infarctus associé à une autre pathologie comme la dissection aortique, tousser pourrait accélérer la mort, prévient-elle.

Ignatios Ikonomidis, professeur associé de cardiologie à l'Université nationale et kapodistrienne d'Athènes, a lui déclaré à l'AFP le 22 juillet que tousser pouvait aider en cas de "tachycardie supraventiculaire", une affection généralement sans gravité, mais "pas dans le cadre d'un épisode coronarien grave".

Ainsi, comme le soulignent les experts, tousser n'est pas utile en cas d'infarctus du myocarde. "On dit qu'il faut tousser si on s'étouffe, si on s'asphyxie, si on a failli se noyer ou si on a inhalé quelque chose. Mais si vous pensez que vous êtes en train de faire une crise ou un arrêt cardiaque, vous devez aller à l'encontre de ce conseil", conclut Nicolas Lamblin.

Tags :